Depuis chez elle, Rebecca Manzoni vous fait prendre la direction des Antilles. À l'affiche de Pop N' Co ce mardi, une compilation au titre énigmatique : 'Cadence Révolution : Disque Debs International, Volume 2', qui se penche sur la production des années 1970 d'un label myhtique guadeloupéen.

La compilation 'Cadence Revolution', publiée par Strut Records, rend hommage au label Disques Debs, fondé par Henri Debs, également propriétaire du mythique club 97-1 de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe
La compilation 'Cadence Revolution', publiée par Strut Records, rend hommage au label Disques Debs, fondé par Henri Debs, également propriétaire du mythique club 97-1 de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe © Disques Debs International

Disque Debs, c’est le nom d’un label guadeloupéen. Le slogan maison disait : 

Disques Debs, sauveur de la musique antillaise ! Si on la défend de nos jours, c’est que Debs l’a sauvée jadis.

En toute modestie. Ce n’est pas totalement faux, cela dit. Les disques Debs ont été créés en 1959 et, depuis lors, ils ont publié plus de 200 albums. Cette maison a donc participé comme aucune autre à la diffusion de la musique des Antilles. La compilation Cadence Révolution : Disque Debs International, Vol. 2 fait partie d’une série qui explore le catalogue du label par décennie. Ce volume 2 est consacré aux années 1970. Le fondateur du label s’appelle Henri Debs. Après avoir été vendeur de canifs et d’après-rasage sur les marchés, Henri ouvre un magasin de vêtements et installe un premier studio dans son arrière-boutique. Le second sera construit au-dessus de son club de Pointe-à-Pitre. Musicien autodidacte, auteur, compositeur, chanteur, disquaire et ingénieur du son, Henri Debs appelle son studio « La Terreur ». Un antre à la pointe de la technologie.

Depuis Pointe-à-Pitre, Henri Debs accueille dans son studio-chaudron les musiques qui viennent d’Haïti, de Puerto Rico ou de République Dominicaine. On y chante en créole, en espagnol ou en anglais. Parmi les groupes, on trouve Les Vikings, de Guadeloupe. Leur nom est inspiré de celui d’un club de foot de Pointe-à-Pitre. Les Vikings sont encore en activité aujourd’hui, mais, à l’aube des années 1970, ils incarnent une nouvelle génération : celle qui invente une musique antillaise moderne, une fusion de funk, de l’électricité du rock, de biguine ou de musiques latines.

Pour les musiciens, comme pour beaucoup d’Antillais·es, la métropole est une terre promise dans les années 1970. Dès 1963, le Général De Gaulle lance un programme migratoire avec travail et formation à la clef. Le but est de contrer les mouvements indépendantistes dans les départements d’Outre-Mer. La chanson "Moin Domi Dérhô" de Super Combo est le récit d’une désillusion, après avoir traversé l’Atlantique, celui des nuits à dormir dans le métro de Paris, dans la misère et le froid.

Quels que soient les thèmes des morceaux, la promesse de cette compilation, c’est ambiance moite et peaux qui luisent. Pour les contacts et les gouttelettes, ce disque est une véritable orgie aujourd'hui, mais confiné·e·s chez vous et avec les oreilles, tout est encore possible.

Cadence Révolution - Disques Debs International, Vol. 2 a paru sur le label anglais Strut Records.
 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.