Vincent Delerm publie un nouvel album, 'Panorama', accompagné du documentaire 'Je ne sais pas si c'est tout le monde'. L'un et l'autre viennent ajouter une pierre à l'édifice que représente l'œuvre de Vincent Delerm depuis quelques années : un travail intime et sensible, un hommage aux moments modestes de la vie.

Probablement, certain·e·s lèveront les yeux au ciel devant l’évidence de Vincent Delerm sur France Inter. Tant pis. Panorama, le nouvel album de Vincent Delerm tient la promesse que font toutes les chansons du monde. Une promesse simple, basique : celle de se sentir moins seul·e quand on les écoute. On peut tou·te·s se retrouver un jour dans le texte d'une chanson de Vincent Delerm. Qui, par exemple, n'a jamais commencé une phrase par « Je ne sais pas si c'est tout le monde... » ? C'est le titre de l'un de ces nouveaux morceaux.

Je ne sais pas si c’est tout le monde est aussi le titre du documentaire de Vincent Delerm. C’est un film fait de souvenirs dits, ou lus, par des inconnu·e·s ou des connu·e·s, parmi lesquels on trouve Jean Rochefort, auquel le film est dédié. Vincent Delerm et Jean Rochefort étaient amis. Rochefort lui a dit vouloir lui offrir la dernière journée de tournage de sa vie. C’est chose faite. 

Au-delà de Jean Rochefort, Vincent Delerm réussit à faire une œuvre très personnelle, pas seulement en s’inspirant, mais en citant les autres, celles et ceux qu’il admire. Raymond Carver, Nick Drake, Alain Souchon et, dans ce nouvel album, Agnès Varda.

Si Vincent Delerm s’est fait connaître au début des années 2000 avec des chansons écrites comme des scénarios de poche, depuis quelques albums, ses textes sont plutôt faits d’instantanés : rien de spectaculaire, mais des instants furtifs que notre mémoire archive sans qu’on l’ait décidé. Ses chansons rendent hommage aux moments modestes qui font une vie. 

Vincent Delerm s’est imposé une contrainte digne de Georges Perec pour les dix morceaux de ce nouvel album : il en a confié les arrangements à dix artistes différent·e·s. Delerm a écrit les paroles dans un deuxième temps, en s’adaptant aux ambiances inventées par ses  acolytes : Clément Ducol et Maxime Le Guil, Peter von Poehl, Keren Ann, Yael Naïm Dan Lévy, ou le groupe belge Girls in Hawaii.

Dans la chanson "Fernando De Noronha",Delerm parle de son fils aîné. Il écrit comme si l'on suivait le fil de ses pensées à voix haute.

Pour aller plus loin

Vincent Delerm est en concert à la Cigale à Paris, à la fin du mois d'octobre, au début des mois de novembre et de décembre. Il est ensuite en tournée dans toute la France en 2020.

Son film Je ne sais pas si c'est tout le monde passe tous les dimanches matin à 11 heures au Cinéma des Cinéastes à Paris, jusqu'au 22 décembre. Il sera également projeté dans la plupart des villes de la tournée de Vincent Delerm, au moment de son passage.

  • Légende du visuel principal: 'Panorama', le nouvel album de Vincent Delerm, a paru sur le label tôt Ou tard © Julien Mignot
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.