Le nouvel album de Stephan Eicher s'intitule 'Homeless Songs', que l'on pourrait traduire en français par « Chansons sans abri ». Pourtant, pour Rebecca Manzoni, c'est tout l'inverse que l'on ressent à l'écoute de ce très beau disque et l'on n'a qu'une envie : se blottir au chaud dans ces 14 chansons hors-normes.

Si la sensation confortable de chaleur s'installe, à l'écoute de ces Homeless Songs, c'est grâce à la voix de Stephan Eicher, d’abord. Vous la connaissez, vous l’avez dans l’oreille, un peu rocailleuse. Sur ce disque, parfois, c’est un murmure plein de lumière. Aujourd’hui, son dos est cassé, Stephan Eicher se déplace avec une canne. Mais quand il chante, il a la grâce d’un patineur, avec un visage de mousquetaire.

Stephan Eicher a été réduit au silence pendant sept ans parce qu’il était en conflit avec son label, Barclay. Plutôt que de déverser sa rage et sa peine, il choisit d’être indocile, mais dans la douceur. Indocile parce qu’il a écrit ce disque sans souci de l’efficacité commerciale, habituellement exigée. Ce sont les chansons qui dictent leur format : elles durent moins d’une minute ou plus de six, si nécessaire. Cela donne un disque magnifique. Avec du cran, sans montrer les crocs.

Les textes en bernois sont écrits par Martin Suter et ceux en français par un compagnon de toujours, ou presque, c’est Philippe Djian. 30 ans d’amitié et de collaborations auraient pu essouffler le duo. Pourtant, ils signent avec "Prisonnière" l’une de leurs plus belles chansons. Il y a une femme, son désir et sa pudeur. 

Après avoir publié Hüh!, un disque avec une fanfare de cuivres, Stephan Eicher continue de délaisser la formation rock, en tout cas, pour le moment. Il associe la mélancolie et la volupté, entre dénuement folk et pop symphonique.

Il faut aussi signaler sur ce disque la présence de Dan Reeder, que Stephan Eicher invite sur le morceau intitulé "Né un ver". Dan Reeder est un musicien américain qui pratique, folk, blues, et qui fait tout tout seul. Stephan Eicher se reconnaît sans doute dans la grande liberté, sans chichis, de Dan Reeder. "Né un ver", qu'il chante avec lui, est l'adaptation en français de son morceau "Born A Worm".

Pour aller + loin

Stephan Eicher défendra son album Homeless Songs sur scène à partir du 4 octobre 2019. Ilsera notamment en concert au Palais des Arts de Vannes le 4 octobre, à l’Opéra Comique, à Paris, du 18 au 20 novembre, et sur France Inter le mardi 22 octobre, dans le cadre d'un concert "Triple Affiche".

  • Légende du visuel principal: 'Homeless Songs', nouvel album de Stephan Eicher, a paru le 20 septembre 2019 chez Electric Unicorn Music Production / Polydor © Benoît Peverelli
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.