Pour cette journée spéciale Brexit sur l'antenne de France Inter, Rebecca Manzoni propose une nouvelle lecture de l'épisode de Tubes N' Co dédié à "London Calling" de The Clash, morceau emblématique de la révolte anglaise des années Thatcher. Ce n'est pas une rediffusion, mais presque.

The Clash sort son morceau "London Calling" en 1979, année au cours de laquelle, un peu plus tôt, Margaret Thatcher devenait première ministre du Royaume-Uni
The Clash sort son morceau "London Calling" en 1979, année au cours de laquelle, un peu plus tôt, Margaret Thatcher devenait première ministre du Royaume-Uni © Getty / Michael Putland

En Angleterre, en 1979, Margaret Thatcher devient première ministre. Elle exige que la Communauté économique européenne (CEE) lui rende son argent :

I want my money back. 

Elle scande aussi qu'il n’y a pas d’alternative à la libéralisation économique.

There is no alternative.

De ces deux phrases, on entend encore les échos en 2019 et en 2020.

C'est dans ce contexte, cette même année 1979, que les quatre Britanniques de The Clash publient "London Calling", que l'on peut traduire en français par « L’Appel de Londres », un poing levé contre cet état du monde. Dès les premières notes, une armée se met en marche. Le pas est sûr, la tête haute. Ils sont quatre et s’adressent à tou·te·s, boys and girls :

La bataille approche. Sortez de vos tanières.

En 1979, le Clash a déjà trois ans et des musiciens dont la technique n'est pas à revoir. Topper Headon à la batterie, Mick Jones à la guitare, Paul Simonon à la basse et, bien sûr, Joe Strummer à la guitare rythmique et au chant. En isolant la piste vocale de Joe Strummer dans "London Calling", on découvre sa voix de possédé, de bluesman au bord de l’asphyxie.

Le texte de Joe Strummer raconte un monde au bord de l’apocalypse, fait d’accidents nucléaires, de sécheresse, où Londres est engloutie sous les eaux. Mais, plutôt que le désespoir et le renoncement qui va avec, le Clash choisit la vitalité de la rage

Dans un beau livre intitulé Les Années de fer - Londres 1979/1981 et publié par les éditions Serious Publishing, des photos de Yan Morvan nous plongent dans l’Angleterre de cette fin des années 1970. Une génération était « nostalgique d’un passé glorieux », quand la jeunesse, elle, se cherchait une raison d’être. Un peu comme aujourd’hui. Ce qui a changé, c’est Don Letts, DJ, vidéaste et cinquième membre officieux du Clash, qui l’écrit dans l'avant-propos de l'ouvrage :

C’était un temps où il était encore question de « Nous ». Et non de « Je ».

"London Calling", c'est l’hymne de révolte de quatre garçons intègres et indociles.

Souriez, c’est vendredi !

La première mouture de cette chronique a eu lieu en direct dans la matinale du vendredi 20 décembre 2019.

The Clash dans Pop N' Co, le Labo

Depuis le 20 décembre dernier, est disponible sur YouTube, sur le site et l'application de France Inter, ainsi que sur les réseaux sociaux de la chaîne, le dernier épisode en date de la collection Pop N' Co, le Labo, entièrement dédié aux coulisses du morceau "London Calling", avec une écoute, en exclusivité, des pistes séparées et d'autres sons inédits.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.