Si le monde de la culture est presque tout à fait en pause et que les concerts sont interdits sur la moitié du globe, l'actualité musicale continue, notamment avec la sortie de nouveaux disques. Ce mardi, dans Pop N' Co, voici 'Nightsongs', le nouvel album de la musicienne franco-israélienne Yael Naim.

'Nightsongs', nouvel album de Yael Naim, a paru sur le label tôt Ou tard
'Nightsongs', nouvel album de Yael Naim, a paru sur le label tôt Ou tard © Yael Naim

Yael Naim a écrit Nightsongs, ce nouveau disque, la nuit. La nuit, parce que c'est la garantie d’avoir un moment à soi, rien qu’à soi, sans regard extérieur. La nuit, parce que les idées qui viennent ne sont pas les mêmes, donc la musique non plus. Les chansons sont plus lentes. Il n’y a aucune percussion sur ce disque : les choses avancent par vagues, par silences, et l'on plonge dedans.

Ce nouvel album de Yael Naim est sorti le 20 mars. C’est comme si c’était il y a très, très, longtemps. Depuis, même nos oreilles ont changé, les chansons s’écoutent différemment. Or celles de Yael Naim résistent à ce bouleversement incroyable que nous sommes, collectivement en train de vivre. Elles parlent de ces moments où l'on essaie d’être costaud·e·s, de donner le change face à celles et ceux avec lesquel·le·s on vit. Les adultes comme les petit·e·s.

Il y a la voix à nue de Yael Naim et les voix d’une chorale qui l’accompagne. C’est l’ensemble ZENE, une formation hongroise qui a plutôt l’habitude de pratiquer de la musique baroque. Cette rencontre entre Yael Naim, musicienne franco-israélienne, et cette chorale de l’Est transforment les chansons en liturgies. De la musique sacrée, pleine de fantômes et de bonnes fées.

Cela fait 15 ans que Yael Naim publie des disques. Elle les a conçus avec David Donatien, son compagnon, qui est producteur et percussionniste. Mais, pour cet album, elle a pris toutes les rênes, tout fait toute seule. Les résultats de ce défi qu’elle s’est lancé, ce sont de grandes chansons, vastes et intimes. L’album est la trace d’un tournant dans une vie d’artiste et une vie de femme : l’arrivée d’un enfant, la disparition d’un père. Yael Naim y mélange naturellement les langues : le français, l’anglais, à l’intérieur d’un même morceau. L’un d’entre eux, intitulé "Des trous", se conclut par ces mots-ci :

Mais quand on va grandir, après tout ce qu’on s’est fait            
Quand on sera en paix, dans un monde imparfait            
Un jour on va oser, tout simplement s’aimer            
Juste comme ça comme on est.

Nightsongs, nouvel album de Yael Naim, a paru sur le label tôt Ou tard.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.