4ème épisode de cette semaine spéciale consacrée à Coluche. 40 ans presque jour pour jour après le retrait de sa candidature à l'élection présidentielle, Antoine de Caunes et Charline Roux reviennent sur les motivations politiques qu'a pu développer l'humoriste, en compagnie de Romain Goupil et Jacques Attali.

Le comédien et humoriste Coluche annonce lors d'une conférence de presse, le 30 octobre 1980 au théâtre du Gymnase-Marie Bell, sa candidature à l'élection présidentielle de mai 1981.
Le comédien et humoriste Coluche annonce lors d'une conférence de presse, le 30 octobre 1980 au théâtre du Gymnase-Marie Bell, sa candidature à l'élection présidentielle de mai 1981. © AFP / MICHEL CLEMENT

40 ans après sa candidature à l'élection présidentielle, Popopop célèbre Coluche et consacre ce 4ème épisode au penchant politique de l'humoriste. 

Pour revenir sur cet évènement qui a marqué l'histoire politique, Antoine de Caunes et Charline Roux reçoivent deux personnalités qui l'ont vécu de l'intérieur : Jacques Attali qui était en 1981 conseiller de François Mitterrand et Romain Goupil, directeur de campagne de Coluche. 

« Pour dénoncer la farce électorale », Coluche annonce sa candidature par un communiqué le 20 octobre 1980 et invite pour son lancement une centaine de journalistes le 30 octobre 1980 au Théâtre du Gymnase.  Il lance également son slogan de campagne : 

jusqu’à présent la France est coupée en deux, avec moi elle sera pliée en quatre ! »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Très vite, Coluche recueille le soutien de bon nombre d'intellectuels, des comités Coluche se créent dans toute la France et les sondages l'annoncent 3ème dans les intentions de vote. 

Mais Coluche est davantage un candidat à la candidature qu'un candidat à la présidentielle, car pour pouvoir se présenter à l'élection, il lui faut réunir 500 signatures de parrainage, qu'il n'aura pas. Et il retire sa candidature le 16 mars 1981. 

La playlist de l'émission : 

  • Softcell / "Tainted love" 
  • Téléphone / "Argent trop cher" 
  • Moon Martin / "Bad News" 
  • Alain bashung / "Vertiges de l'amour"
Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.