L'art contemporain c'est pop et c'est donc dans Popopop. Pour en parler, Antoine de Caunes reçoit le galeriste Emmanuel Perrotin et la journaliste Sophie Pujas

Emmanuel Perrotin en 2016
Emmanuel Perrotin en 2016 © Getty / Eric Fougere - Corbis

Le monde de l'art l'a surnommé "le Gagosian français". A 21 ans, en 1989, Emmanuel Perrotin ouvre sa première galerie d'art dans son appartement. En 1997, il est l'un des premiers à s'installer dans le 13ème arrondissement. En 2005, il s'installe au 76 de la rue de Turenne. En 2012, il ouvre une galerie d'art contemporain à Hong Kong. En 2013, c'est à New York qu'il s'installe sur la célèbre Madison Avenue. 

Aujourd'hui, il possède 5 galeries d'art à travers le monde :  à Paris, New-York, Tokyo, Seoul et Hong-Kong. En 2018, c'est à Shanghai qu'il en ouvrira une sixième.

Depuis ce mois-ci, à New-York, il expose "Dark Matters", créée par Jean-Michel Othoniel. A partir du 17 mars, il exposera trois nouveaux artistes à Paris : Lee Bae, Matthew Ronay et Paul Pfeiffer. Antoine de Caunes accompagné de Charline Roux reçoit le galeriste le plus pop de l'art contemporain : Emmanuel Perrotin. 

Dans la deuxième partie de l'émission, c'est Sophie Pujas, journaliste au Point qui viendra présenter Pirates ! L'art du détournement culturel (éditions Tana). Elle a interviewé de nombreux street artists et collaboré au Guide de l'art contemporain urbain en 2015. 

La pop liste d'Emmanuel Perrotin 

  • Un  livre : Choke écrit par Chuck Palahniuk, paru en 2001. 
  • Un film : Little Big Man réalisé par Arthur Penn, sorti en 1970
  • Une chanson : "La Ritournelle" de Sébastien Tellier sortie en 2004 sur l’album Politics en 2004 
  • Une série : Bored to Death créée par Jonathan Ames, diffusée entre 2009 et 2011 sur HBO et en France sur OCS 
  • Un jeu vidéo : Le software qui l'aide à manager ses galeries dans le monde

La pop culture selon Emmanuel Perrotin : 

Dans le milieu de l'art c'est souvent synonyme de futilité... jusqu'à ce que l'artiste soit reconnu. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.