A l'occasion de la sortie de son livre "La Dernière Photo", Antoine de Caunes reçoit l'ex photographe Franck Courtès devenu écrivain. Dans la deuxième partie de l'émission, il sera rejoint par Milan du groupe électro-pop Miel de Montagne.

La pop culture ? C'est le côté fluo de la force ou a rencontre d'une culture avec la consommation de masse.

Franck Courtes est né en 1964 à Paris. Enfant, il développe une sorte de phobie scolaire. La photo découverte très tôt alors que sa maman lui confie l’appareil familial, devient alors une pratique coutumière et réparatrice, un lieu de "formidable liberté". 

Après une rapide incursion à Tolbiac en fac d’Histoire, Franck bifurque vers une école de photo. De nature timide, à 22 ans, il montre quelques images au journal Libération qui lui donne sa chance. Très vite, il est adoubé par des grands du métier (Christian Caujolle, François Hebel, Roland Allard). C’est le début d’une longue carrière pour la presse. Pendant 26 ans, il travaillera comme portraitiste et reporter pour Les Inrockuptibles, Libération, Télérama, Le Monde, L’Optimum, Phosphore... entre autres. 

Parallèlement il n’a de cesse de photographier les siens (ses enfants), son univers et lui-même, alimentant un "journal intime" en images qu’il agrémente de quelques mots.

L'occupation permanente de l'espace par les images est suspecte... comme si on voulait nous couper du réel.

Aujourd'hui, il vient nous parler de La Dernière Photo édité chez Jean-Claude Lattes. Dans le livre, il raconte  ses bons et mauvais souvenirs de photographe.  Et comment il a renoncé définitivement à la photographie il y a sept ans, lassé par les exigences toujours plus délirantes des célébrités et d'une presse "domestiquée" par les communicants. Aujourd'hui, il s'est découvert un nouveau langage artistique, l'écriture.

Franck Courtès est l'invité d'Antoine de Caunes et de Charline Roux. 

Si je devais retenir un seul portrait ? Je garderais une image de mon fils, ou la fugacité de l'enfance... 

Dans la deuxième partie de l'émission, il sera rejoint par Milan, le leader du groupe Miel de Montagne. 

Dans une vie parallèle, Miel de Montagne produit de la House et mixe dans des soirées en France et en Europe. Seul problème, il commence à se lasser des heures tardives et de l’ambiance des clubs. 

A cet instant arrive l'autre Miel de Montagne avec ses chansons et sa guitare. Un jeune homme de 23 ans qui décide de quitter Paris pour s’installer en rase campagne chez ses parents. Et sur des productions électroniques et teintées de pop, il chante la vie simple, l’amour pour les filles et pour son chien de toujours.

Vous pourrez retrouver Miel de Montagne cet été

  • Le 19 juin à La Rochelle pour Les Inrocks Lab,
  • Le 23 juin pour Le Bateau Festival aux Mesnuls, 
  • Le 14 juillet à Saint Aubin, 
  • Le 22 juillet au Festival Lollapalooza à Paris, 
  • Le 25 août à Uzès
  • Le 31 août au Cap Ferret. 

La pop liste de Franck Courtès

  • Le livre : Cœurs et visages, écrit par Emmanuel Bove en 1928
  • La série : Kaamelott, créée par Alexandre Astier, diffusée entre 2005 et 2009 sur M6
  • Le film : Journal Intime, réalisé par Nanni Moretti en 1994
  • Le jeu vidéo : WRC, série de jeux de rallyes automobiles débutée en 2001
  • La chanson : "Common people" du groupe Pulp, morceau de 1995 extrait de l’album Different Class
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.