Manu Larcenet, dessinateur et auteur de génie expose ses planches originales à la Galerie Barbier et Mathon à Paris. L'occasion d'une visite sur le plateau de Popopop.

Manu Larcenet à la Galerie Barbier Mathon et Mathon à Paris en juin 2018
Manu Larcenet à la Galerie Barbier Mathon et Mathon à Paris en juin 2018 © Radio France / Anne Douhaire

Manu Larcenet est né en 1969. Enfant renfermé et timide, il découvre le dessin à la télévision dans l'émission Récré A2 dans laquelle dessine un certain Cabu. Il découvre ensuite les premiers magazines de BD : Fluide Glacial, Métal Hurlant, L'Echo des Savanes. Puis les dessinateurs Gotlib, Fred, Druillet...  Il se met alors à dessiner ses propres bandes-dessinés à l'âge de 12 ans avec un rythme strict : une page par jour. 

Après des études d'art il publie ses premières planches en 1991 et entre au magazine Fluide Glacial . Ses histoires, la plupart absurdes, parodiques à la limite du punk séduisent rapidement le magazine. D'ailleurs, punk il l'a été. Au collège avec deux copains musiciens. Ils resteront ensemble dix ans et donneront une centaine de concerts notamment en première partie des Garçons bouchers et de Pigalle. De punk, il devient membre de groupes d'extrême-gauche. 

En 2000, il connait le succès avec ses séries Le Retour à la terre (en collaboration avec Jean-Yves Ferri), Les Cosmonautes du futur (en collaboration avec Lewis Trondheim), Une aventure rocambolesque de... et Nic Oumouk. Quatre ans plus tard, il obtient le prix du meilleur album au très prestigieux festival d'Angoulême pour Le Combat Ordinaire. Le style Larcenet se veut noir, autobiographique, presque une réflexion et un reflet sur sa propre vie. Lui qui est bipolaire évoque sa maladie dans sa série Blast.  Il y a quelques années, il s’est installé à la campagne, dans le Beaujolais n’aimant ni l’agitation ni le bruit des villes.

Je suis un garçon bipolaire, ma vie et mon dessin font des montagnes russes. Je raconte le monde comme je le connais avec cette maladie. Donc mon dessin est assez mouvant.

Du 15 juin au 15 septembre, la galerie Barbier et Mathon (Paris IXème) lui consacre une exposition. Intitulée "L’Adieu au papier", l'exposition traite du passage du papier à la tablette graphique. 

La bande dessinée est un art répétitif, j'en avais marre de ne pas pouvoir lancer mon geste, la tablette est un outil qui m'autorise plus de liberté car les possibilités sont nouvelles et infinies.

Comment dessiner ? Les leçons de dessin de Manu Larcenet 

Un visage au crayon : 

Un visage au crayon, à la tablette graphique : 

Les pop news de Charline Roux 

  • Chris̶t̶i̶n̶e̶ ̶a̶n̶d̶ ̶t̶h̶e̶ ̶Q̶u̶e̶e̶n̶s̶ en live chez Jimmy Fallon 

  • La star du jour : Johannes Rørvik Grov qui reprend à 10 ans du Metallica à la batterie 

  • La bande-annonce de Dumbo réalisé par Tim Burton est sortie 

La pop liste de Manu Larcenet 

  • Le film : Down by Law, réalisé par Jim Jarmusch, sorti en 1986
  • La série : Oz, série américaine créée par Tom Fontana, diffusée entre 1997 et 2003 sur HBO
  • Le livre : Voyage au bout de la nuit, écrit par Louis-Ferdinand Céline, publié en 1932. 
  • Le titre musical: “Skyscaper” du groupe Bad Religion, sorti en 1993 sur l’album Recipe for Hale 
  • Le jeu vidéo : Resident Evil (ou en VO Baiohazādo), série de jeux vidéo développé par Capcom débutée en 1996. 

La pop playlist de l'émission 

  • "Love you so bad" - Ezra Furman 
  • "Scar Tissue" - Red Hot Chili Peppers
  • "Under my thumb" - The Rolling Stones
  • "Quartier Libre" - La souris déglinguée 
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.