Dans leur BD "Sweet Jayne Mansfield", ils racontent la grandeur et la décadence de la célèbre actrice hollywoodienne des années 50. Pour en parler, Antoine de Caunes et Charline Roux reçoivent le dessinateur Roberto Baldazzini et le scénariste Jean-Michel Dupont.

L'actrice, chanteuse et artiste de cabaret Jayne Mansfield appuyée sur une balustrade avec une foule de spectateurs derrière elle. Photographie non datée.
L'actrice, chanteuse et artiste de cabaret Jayne Mansfield appuyée sur une balustrade avec une foule de spectateurs derrière elle. Photographie non datée. © Getty / Collection John Springer/Corbis

Après Love in vain, portrait du bluesman Robert Johnson cosigné avec Mezzo, le  scénariste J.M. Dupont s’associe à Roberto Baldazzini, maître italien de l’érotisme,  pour rendre hommage à l’une des plus célèbres blondes d’Hollywood.

Avec le triomphe de La Blonde et moi, Jayne Mansfield s’élève au rang de sex-symbol  planétaire. Pour cette pin-up qui se rêve en nouvelle Marilyn, tous les  espoirs sont permis, d’autant qu’à sa plastique affolante s’ajoutent de vrais talents d’actrice et un Q.I hors du commun. De son mariage avec Mickey Hargitay, alias Monsieur Univers, à sa demeure fantasque qu'était le Pink Palace, Jayne nage en plein conte de fée. 

Mais dans l'univers impitoyable qu'est celui d'Hollywood, on ne goûte guère son tempérament fantasque et certains producteurs véreux la feront sombrer petit à petit dans une descente aux enfers nimbée de vapeurs de vodka et d'amphétamines. Cherchant désespérément le pygmalion qui relancera  sa carrière, Jayne s’enfoncera dans les ténèbres jusqu’à flirter avec Satan, puis disparaîtra à trente-quatre ans, victime d’une tragédie qui scellera sa légende.

Pour en parler, Jean-Marie Dupont et Roberto Baldazzini sont les invités de Popopop !

Traduction assurée par Olivier Favre.  

La pop liste de Roberto Baldazzini 

  • son livre culte : "Les Hauts du Hurlevent" d'Emily Brontë.
  • son film culte : Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle
  • sa chanson culte : "Because the night" par Patty Smith
  • son personnage dessin animé préféré : Betty Boop

Le son qui lui évoque la pop culture : 

J'adore l'icône des "amoureux" ! Le baiser de Clark Gable et Vivian Leigh dans Autant en emporte le vent en est le plus bel exemple.

La pop liste de J-M Dupont 

  • son livre culte : Le Maître du Haut Château, de Philip K. Dick 
  • son film culte : Bandit, bandits, de Terry Gilliam 
  • sa chanson culte : The Beat Goes On, de Sonny and Cher 
  • son personnage de série TV préféré : Omar dans The Wire

Le son qui lui évoque la pop culture : 

SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZZZZ ! Les onomatopées de la chanson Comic Strip de Serge Gainsbourg. 

La pop culture selon JM Dupont

Ce n'est pas la culture des premiers de la classe. C'est la culture du partage. 

La pop culture selon Roberto Baldazzini 

C'est un panneau publicitaire. 

La playlist de l'émission : 

- Sparks / "So may we start" 

- Julie London / "Cry me a river"

- Gene Vincent / "Be Bop a lula"

- Patti Smith / "Because the night"   

Les invités
L'équipe