Dans le cadre de la sortie de son dernier long-métrage, Logan Lucky, le réalisateur Steven Soderbergh accorde un entretien à Antoine de Caunes.

Steven Soderbergh
Steven Soderbergh © AFP / RICK DIAMOND / GETTY IMAGES NORTH AMERICA /

Steven Soderbergh présente à Popopop son dernier long-métrage, Logan Lucky, en salle le 25 octobre 2017.

Deux frères pas très futés décident de monter le casse du siècle : empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l’année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays : Joe Bang. Le problème, c’est qu’il est en prison… « Logan Lucky » c’est le casse des petites gens, des ouvriers, des sans grade, de ceux qu’on voit rarement en vedette dans les films. 

« J’espère », dit Steven Soderbergh, « que le public s’amusera énormément, tout en sentant qu’il ne s’agit pas d’un produit jetable qu’on oublie dès qu’on sort du cinéma. Je veux croire que, sous le divertissement, il y a un monde réel qu’on n’oublie pas forcément au bout de deux heures.

Logan Lucky marque le retour rythmé du réalisateur à ses premiers amours, les films de braquage, bâti encore et toujours sur l'exécution méticuleuse d’un plan criminel bien trop complexe. Soderbergh apporte à ce thème cinématographique une grande énergie, reflet de son tempérament, de son niveau technique, de son inventivité et virtuosité.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.