À l'occasion de la sortie en salle de Jojo Rabbit, Antoine de Caunes reçoit le réalisateur de ce film nommé 6 fois aux Oscars, Taika Waititi. En deuxième partie, il recevra la songwriteuse française Margot Cotten.

Le cinéaste Néo-Zélandais Taika Waititi
Le cinéaste Néo-Zélandais Taika Waititi © AFP / VALERIE MACON

Antoine de Caunes et Charline Roux reçoivent le réalisateur néo-zélandais Taika Waititi. Son nouveau long-métrage Jojo Rabbit sortira en salle mercredi prochain et vient d'être nommé dans 6 catégories pour les prochains Oscars. 

Jojo est un petit allemand solitaire. Sa vision du monde est mise à l’épreuve quand il découvre que sa mère cache une jeune fille juive dans leur grenier. Avec la seule aide de son ami aussi grotesque qu'imaginaire, Adolf Hitler, Jojo va devoir faire face à son nationalisme aveugle.

La pop liste de Taika Waititi 

  • Livre culte : Faulkner 
  • Film culte : La Balade sauvage de Terrence Malick (1974) 
  • Chanson culte : "Beast of burden" des Rolling Stones 
  • Série tv culte : L'Hotel en folie (Fawlty Towers) série créée par les Monthy Pythons en 1975. 

En deuxième partie d'émission, Antoine de Caunes et Charline Roux reçoivent la chanteuse Margot Cotten. Elle a publié un EP et un album 2&2 en 2015. Chaque dimanche soir, elle poste sur sa chaîne youtube une reprise ou une composition originale. 

Extraits de l'entretien

Son film, Jojo Rabbit a récolté six nominations aux Oscars : "C'est génial : j'ai six chances de ne pas gagner d'Oscar.En Nouvelle-Zélande, on n'aime pas tellement attirer l'attention. On est des gens qui n'aiment pas les prix. (...) Le moins de prix vous gagnez, le meilleur artiste, vous êtes. Je ne veux pas de prix."

"Ma mère était enseignante et quand j'étais puni, elle m'obligeait à lire des livres et me faisait écrire des rédactions sur la poésie. Moi, j'aurais préféré qu'elle m'enferme dans ma chambre. Mais non, il me fallait lire Putain de bouquin! Un vrai combat de boxe. J'ai donc une relation d'amour haine avec les livres. J'adores les détester"

Il y a une longue tradition de cinéastes qui ont réussi à faire rire en se moquant des nazis, de Chaplin à Mel Brooks, en passant par Lubitsch ou même Tarantino. Est ce que le nazisme est particulièrement inspirant par rapport aux autres formes de fanatisme? "Oui" répond Taika Waititi, "parce que dans la Seconde Guerre mondiale, il y avait une ligne vraiment très claire entre les bons et les méchants. Parce que c'est tellement simple. C'est comme Star Wars : on sait qui sont les gentils, qui sont les méchants".

"Et puis, les Nazis, c'est un sujet pour la comédie, parce que c'est une façon de leur retirer de l'influence et du pouvoir. Quand on parle par exemple de leurs costumes :c'est comme si une bande de gamins de dix ans s'était lancée dans le graphisme ! Et c'est assez cool. On va se mettre une tête de pirate sur la casquette et puis un aigle sur la poitrine... et puis bien sûr, une grosse ceinture... Et puis des loups.. Et puis des têtes de pirate en feux... C'est quand même incroyable ce qu'ils ont réussi à faire".

Ce n'était pas la première fois que vous filmez de jeunes héros, c'était déjà le cas dans Boy et dans _A la poursuite de Ricky Bake_r. Qu'est ce que cet âge a de si particulier à vos yeux?  "J'ai adoré Les 400 coups, ça m'a frappé qu'un gamin pouvait porter tout un film, toute une histoire. Je pense que je m'impliquais plus dans ce personnage que d'habitude au cinéma. Ce mélange d'innocence, qui essaie d'entrer dans le monde des adultes ... mais aussi la façon dont les enfants vous tendent un miroir à nous, les adultes. Ils nous voient d'une façon beaucoup plus sincère parce qu'ils comprennent tout, ils voient vraiment comment vous êtes. En tous cas mes gosses me font ça."

La playlist de l'émission 

- Brigitte Fontaine / "J'irai pas" 

- Villejuif Underground / "I'm sorry JC" 

- Margot Cotten / "EZ Rider" 

- The Rolling Stones / "Bitch"

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.