Précurseur du street art Ernest Pignon Ernest installe ses images sur les murs des ville depuis les années 60. Le jeune rappeur Giorgio vient présenter son second album solo Hera.

Ernest Pignon Ernest - Georgio
Ernest Pignon Ernest - Georgio © AFP / Jacques Demarthon / Xavier Leoty
Charline Roux, Antoien de Caunes, Ernest Pignon Ernest, Giorgio
Charline Roux, Antoien de Caunes, Ernest Pignon Ernest, Giorgio © Radio France / fanny Leroy

Ernest Pignon Ernest

Robert Delpire vient de s'éteindre il fait partie de ceux qui ont contribué à l'essor de la Pop culture, un grande partie des images que nous connaissons nous ont été proposées par cet homme.

Eléments de parcours

L’œuvre ce n’est pas mon dessin c’est ce que provoque le dessin dans la rue. Mes œuvres ce sont des empreintes dans le sable.

Né en 1942 à Nice dans un quartier populaire, Ernest Pignon Ernest est amoureux du dessin depuis l'enfance. C'est justement le dessin qui lui permet de vivre en travaillant au service des architectes (bien avant l'invention des logiciels informatiques), pratique qui lui permettra d'être totalement libre dans sa pratique du street art. Très tôt son art rime avec engagement politique et les lieux ou il colle ses dessins entament un dialogue avec ses images, l'histoire et la mémoire.

Quand on habite une ville, on partage une histoire...j'essaye de choper tout ce qui ne se voit pas, mon image vient réactiver la force suggestive des lieux.

EXPOSITIONS :

  • Exposition évènement au domaine Chantilly qui confronte Le Massacre des Innocents, de Nicolas Poussin avec des grands noms de l’art moderne (dont Ernest Pignon Ernest) Du 11 septembre 2017 au 7 janvier 2018.
  • Exposition « Ceux de la poésie vécue » à Antraigues jusqu’au 1er octobre

Derniers livre parus :

Mes images naissent de la poésie. J'essaie de faire de la rue une œuvre d'art.

  • Ceux de la poésie vécue, Ernest Pignon-Ernest, textes André Velter. Editions Actes-Sud, 2017. André Velter et EPE partagent l’idée que « la poésie est affaire d’engagement existentiel, elle s’impose comme le chant profond des vivants qui ne renoncent pas aux effractions et aux combats ». EPE multiplie les interventions par les rues et sur les murs des villes en compagnie de poètes porteurs de révoltes et d’utopie.

  • De traits en empreintes, Editions Gallimard, 2016 publication originale sous la forme d'une «boîte d'artiste» qui accompagnait la rétrospective consacrée à l’artiste par le musée d'Art moderne et d'Art contemporain de Nice, sa ville natale.

Giorgio

A tout juste 23 ans, le rappeur Giorgio est à la fois percutant et atypique. Ni provocateur, ni bling-bling, il a grandi dans le 18e arrondissement de Paris. Son premier album, Bleu noir, sorti en 2015 grâce à un financement participatif, séduit par son énergie et sa mélancolie. Frère de rime de Nekfeu, son dernier album Hera édité en juin sur le label Panenka Music est déjà Disque d'or.

  • Giorgio participera à la 2ème édition de « Hip-hop symphonique » organisée le 30 novembre prochain par la radio Mouv’ avec Gaël Faye, Oxmo Puccino et Sages Poètes de la rue.
Georgio version Street Art par le duo Sismikazot, à Ivry-sur-Seine en mars 2017
Georgio version Street Art par le duo Sismikazot, à Ivry-sur-Seine en mars 2017 © Radio France / Gaudéric Grauby-Vermeil
Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.