Ils sont arrivés avec l’envie de participer à la transformation de la France derrière leur leader Emmanuel Macron mais à mi-mandat, plusieurs députés LREM, font le constat amer que, finalement, ils ne sont là que pour voter en suivant les ordres venus d’en haut. Au point, pour certains, de préférer quitter le groupe parlementaire majoritaire.

Pour écouter tous les épisodes de cette série, mettez ce podcast en favori sur l’application Radio France, disponible sur iOS et Android, ou via le fil RSS

Ce numéro de Pour Suite, c’est Carine Bécard qui est venue nous le proposer. C’était en novembre dernier. Celle qui suit pour France Inter la majorité politique, avait déjà remarqué que dans les couloirs de l’Assemblée nationale, les députés Marcheurs, subissaient un coup de mou. 

Eux qui sont arrivés en juin 2017 avec l’envie de transformer la France commençaient à se rendre compte qu’ils n’avaient pas tant de marge de manœuvre que cela et que, malgré les promesses, d’horizontalité de la part de leur patron Emmanuel Macron, c’était plutôt la verticalité qui primait. 

Aussi beaucoup de ces citoyens issus de la société civile se sont vite rendu compte que l’exercice de la politique n’était pas fait uniquement de bonnes intentions et de grande motivation. La politique, c'est aussi accepter que l’exécutif dicte ses choix. Aujourd’hui ce sont 11 députés, sur 314 élus, qui ne font plus partie de l’effectif du groupe LREM. Soit parce qu’ils en ont été exclus -c’est le cas de deux d’entre eux-, soit parce qu’ils n’étaient plus en accord avec les idées du groupe parlementaire.

"Il suffit de voir le mardi lors des Questions au Gouvernement, raconte Carine Bécard. Ils ne sont plus là ! Ils ont déserté !"

Des bancs clairsemés du côté de LREM à l'assemblée nationale
Des bancs clairsemés du côté de LREM à l'assemblée nationale © Radio France / Photo : Christophe Morin - IP3

Alors Bruno Duvic a trouvé judicieux de raconter ce qui ressemble à un "blues des Marcheurs".  Raconter leur déception à seulement mi-mandat. Au moment, qui plus, est, où le projet de réforme des retraites place Emmanuel Macron à la colère des Français et à quelques semaines des élections municipales, échéance clé pour le parti présidentiel.

Carine Bécard est allée interviewer deux députées LREM. L’une, Stéphanie Kerbarh, qui raconte l’enthousiasme du début, les heures passées à travailler sans relâche. La députée évoque également comment, elle qui était novice, a été jetée dans le grand bain sans préparation et sans pouvoir réfléchir à sa nouvelle mission. 

L’autre grand témoin, c’est Jennifer de Temmerman. Pour elle "_un tiers des députés n’ont pas réussi à trouver leur place au sein le groupe._"Elle même a préféré le quitter en novembre dernier. Les premiers doutes lui étaient apparus lors de la démission du ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, en août 2018. Puis avec l'élection au perchoir de Richard Ferrand. "Un mauvais message" selon Jennifer de Temmerman pour qui Richard Ferrand, impliqué dans une affaire de prise illégale d'intérêts, n'incarne pas assez le renouvellement promis par Emmanuel Macron.

Il fallait donner la parole au patron de ce groupe, Gilles Le Gendre. C’est Thibaut, le réd-chef, qui s’en est chargé, Carine étant alors retenue sur le terrain pour un reportage. Mais Thibaut lui a demandé de commenter les réponses de Gilles Le Gendre. Le chef du groupe parlementaire n’était d'ailleurs pas vraiment d’accord – on peut comprendre - avec l’angle choisi pour ce numéro de Pour Suite. Un épisode où l’on en apprend beaucoup sur la fonction de parlementaire, sur ce que cela implique. Mais aussi un épisode qui prouve bien que les députés Marcheurs ont le blues.

Avec :

  • Carine Bécard, journaliste politique à France Inter
  • Jennifer de Temmerman, députée de la 15° circonscription du Nord, démissionnaire du groupe LREM 
  • Stéphanie Kerbarh, députée LREM de Seine-Maritime
  • Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale

Archives

  • Richard Ferrand face au vote contesté sur la PMA, le 25/09/19
  • Séance Publique à l'Assemblée nationale, le 20/11/18
  • Reportage "LREM et la buvette de l'assemblée" d'Estelle Schmitt dans le Journal de 8H, France Inter, le 16/11/17
  • Sonia Krimi, députée LREM - Questions au Gouvernement au sujet de la loi immigration, le 19/11/17
  • Reportage sur l'attaque de la permanence LREM de Perpignan, 13h de France 2, le 28/07/19
  • Édouard Philippe à l'assemblée nationale - Questions au Gouvernement, le 12/11/19
  • Jennifer de Temmerman, députée LREM - Séance publique sur le Projet Loi Finance 2020 , le 07/11/19
  • Envoyé Spécial "Portrait d'Emmanuel Macron, ministre de l'Économie", France 2, le 26/02/15

Pour Suite, le podcast qui éclaire l'actualité

L'équipe

  • Écrit et présenté par Bruno Duvic
  • Rédaction en chef : Thibaut Cavaillès
  • Chargé de production : Benjamin Dussy
  • Réalisation : Fanny Bohuon
  • Mixage : Julien Michel
  • Habillage musical : Kraked Unit

Vos remarques, vos avis, vos réactions : poursuite@radiofrance.com