Pour l'actuel porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, passé la présidentielle, "il faut maintenant essayer de travailler pour la France et les Français".

Stéphane Le Foll répond aux questions de Patrick Cohen.
Stéphane Le Foll répond aux questions de Patrick Cohen. © Radio France

L'actuel porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, pour encore quelques jours, n'était pas à l'Elysée dimanche soir au moment de la victoire d'Emmanuel Macron. "C’est au moment des résultats qu’il y a eu des applaudissements, mais je n’y étais pas", explique-t-il. Une fois le résultat de l'élection tombé, "il faut maintenant essayer de travailler pour la France et les Français. L’amertume doit être renvoyée pour l’instant au plus profond de l’esprit", dit-il.

Sur la situation du Pari socialiste face à ce nouveau président, qu'il reconnaît "pas facile" après le score du parti au premier tour, il plaide pour qu'il "y ait quand même le sens de la responsabilité qui l’emporte". Il avance une démarche en trois points : "On doit être capable de continuer à proposer des choses, on doit être capable de défendre ce qu’on a fait. Et puis dans le projet que porte EM, il y a des choses sur lesquelles on doit pouvoir s’engager pour le faire réussir".

"J'entends certains dire qu'il faut déjà se mettre dans l'opposition : je considère que ce n'est pas sérieux".

Faut-il pour autant participer au gouvernement ? "Ce que j'ai noté c'est qu'Emmanuel Macron a souhaité un renouvellement", explique-t-il, déduisant que "à partir de là il y a une stratégie à mettre en oeuvre : il faut prendre nous-mêmes le recul nécessaire pour être constructifs".

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.