En 1880, Chester Alan Arthur devient vice-président sous la pression d'une faction très puissante du parti républicain. Pour lui, il n’avait jamais été question d’être Président. Le destin en décidera autrement après l'assassinat, un an plus tard, du 20ème président des Etats-Unis, James Garfield.

Chester Alan Arthur, 21ème président des Etats-Unis
Chester Alan Arthur, 21ème président des Etats-Unis © Getty / Universal History Archive

En cette fin de XIXème siècle, l’Amérique traverse une période sans grand relief ni turbulence. Depuis l’assassinat d'Abraham Lincoln et la guerre de Sécession, le pays n’a connu aucune secousse majeure. S’il reste encore des territoires à découvrir, le temps des grandes explorations est achevé, les villes sortent de terre, les Etats-Unis sont entièrement tournés vers la grande puissance économique qu’ils sont en train de devenir et après Ulysses Grant en 1877, les Présidents qui se succèdent n’enchaînent jamais deux mandats. Le Congrès a d’ailleurs très largement repris la main sur l’Exécutif. Rares sont les Américains capables de citer ceux qui ont occupé la Maison Blanche en cette période. Parfois les présidents eux-mêmes n’ont rien fait pour se retrouver là. Mais certains auront quand même à cœur de ne pas quitter la Maison Blanche les mains vides, c’est le cas de notre homme du jour : Chester Alan Arthur, l’homme qui ne voulait pas être président des Etats-Unis (1881-1885).  

Invité : Corentin Sellin, historien des Etats-Unis

Aucun homme n'avait accédé à la présidence en étant si largement et si profondément méprisé que Chester Alan Arthur et aucun ne s'était retiré avec un tel respect que ce soit de la part de ses amis ou de ses ennemis politiques.

Alexander McClure, journaliste et homme politique (1828-1909)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour aller loin : 

  • Les présidents des États-Unis. Histoire et portraits, Georges Ayache, chez Perrin (2016)
  • Histoire des Etats-Unis de 1776 à nos jours, Jacques Portes, chez Armand Colin (2016) 
  • Histoire des Etats-Unis de 1492 à nos jours, de Bertrand Van Ruymbeke, chez Tallandier (2019)
  • Histoire des Etats-Unis contemporains, Pierre Mélandri, André Versaille Editeur, 2008
  • La saga de la Maison Blanche. L'histoire des Etats-Unis de président en président, Jean-Luc Hees, chez J'Ai Lu (2008)
  • The American Presidency Project pour découvrir tous les discours prononcés par les présidents des Etats-Unis depuis l'Indépendance
  • Le Miller Center qui propose des biographies de tous les présidents Etats-Uniens
  • Une mine d'informations sur le site de la Bibliothèque du Congrès
  • A suivre sur Twitter, le passionnant décryptage de la politique américaine par Corentin Sellin : @corentinsellin 
  • A lire la chronique de Corentin Sellin This is America sur le site Les Jours 
  • Les Etats-Unis et le monde de la doctrine de Monroe à la création de l'ONU (1823-1945), Corentin Sellin, Annick Foucrier et Nicolas Vaicbourdt, chez Atlande (2018)

Programmation musicale : 

  • Stay in l.A., Dan Croll (2020)
  • Work song, Nina Simone (1967) 

Extraits de films : 

  • Règlements de compte à OK Corral (OK Corral), de John Sturges (1957)
  • Buffalo Bill et les Indiens (Buffalo Bill and the Indians, or Sitting Bull's History Lesson), de Robert Altman (1976) 

Lectures : Cécile Ribault-Caillol, Philippe Pierrard, Simon Maisonobe, Aurélien Labruyère

Les invités
  • Corentin SellinProf agrégé d'histoire CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) -Spécialiste des Etats-Unis
Programmation musicale
  • IZIAMODULE SCENE FRANCAISE LONG
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.