Reportage rare, Jérôme Jadot et Eric Audra rentrent du Kurdistan. Ils ont travaillé sur les procès anti terroristes qui se déroulent en toute discrétion. Des djihadistes irakiens de Daech ont déjà été jugés, plus de cent Français détenus sont en instance de jugement. Les enjeux qui s'y jouent sont importants.

Tribunal (Kurdistan)
Tribunal (Kurdistan) © Radio France / Eric Audra

Aller dans le Kurdistan syrien n'est déjà pas une chose aisée. Y aller pour tourner un reportage sur les procès anti terroristes l''est encore moins. Curieusement, il n'y a pas de communication à outrance. Les audiences se tiennent à catimini dans des bureaux à l'intérieur de maisons décrétées tribunaux.  Les chiffres aussi sont imprécis. On parle de 4000 jihadistes arrêtés, 2500 appartiendraient à l'organisation État Islamique parmi lesquels une centaine de Français. 

Le gouvernement Français s'est déjà prononcé. Il ne fera pas interférence. Les populations locales étant les premières victimes, leurs institutions sont les plus légitimes pour les juger. C'est le postulat de départ. Mais quelle justice dans une région qui peine à structurer une autorité et des infrastructures politiques ? La récente offensive turque rappelle la fragilité des institutions territoriales sur l'échiquier de la région. Et à long terme, il n'y aucune garantie que les autorités locales soient en capacité de maintenir incarcérés les jihadistes. 

En 2012, l’État Islamique avait attaqué 8 prisons irakiennes pour libérer les leurs. La corruption est aussi un fléau des centres d'incarcérations. Des centres et des prisons qui ressemblent plus à des camps. En tous cas, pour l'heure. En instance de jugement, les jihadistes sont retenus dans des no man's land où ils sont assignés à résidence. Personne ne rentre et ne sort. Jérome Jadot et Eric Audra, nos reporters, ont pu approcher ces zones où les familles de jihadistes capturées avec eux sont plus retenues que détenues. 

Jérome Jadot repond ici aux questions d'Eric Valmir, le chef du service reportage de France Inter. La version longue (AUDIO) est à réécouter en podcast ou streaming, la version courte (vidéo + photo), ici. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.