Entre La Corée du Nord et les Etats-Unis, il y a Séoul. Benjamin Illy et Gilles Gallinaro ont suivi le sommet depuis la Corée du Sud. Comment les habitants ont-ils suivi en temps réels la discussion entre Donald Trump et Kim Jong-un ? Recueillir les témoignages au plus près de la frontière entre les deux Corée.

Suivre le sommet depuis la gare de Seoul
Suivre le sommet depuis la gare de Seoul © Radio France / Benjamin Illy

Des poignées de mains, des sourires et des qualificatifs en salle de presse qui frôle le lyrisme.  Le sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-un a attiré les caméras du monde entier. 

Construit comme un show, le fond devait l'emporter sur la forme. Or, si le leader nord coréen a parlé d'une dénucléarisation complète, il n'a pourtant pas fixé un calendrier ou donné des précisions sur les termes de cette dénucléarisation. Les discussions pour sa mise en œuvre doivent commencer dès la semaine prochaine avec le chef de la diplomatie américaine , Mike Pompeo. De son côté, Donald Trump a annoncé qu’il mettrait fin aux exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, une concession importante vis-à-vis de Pyongyang. Le gel de ces manœuvres, était une exigence ancienne de la Corée du Nord. « Alors que nous sommes en train de discuter un accord global, je ne crois pas qu’il soit approprié d’avoir des exercices militaires. Larrêt de ces exercices permettra déconomiser beaucoup d’argent ». Ces exercices seront relancés si les futures négociations avec Pyongyang ne se déroulent pas comme prévu.

Le problème est que la présidence sud-coréenne a déclaré ne pas avoir été prévenue de l’arrêt de ces manœuvres.  Le document ne mentionne pas les sanctions ni la conclusion finale d’un traité de paix, alors que les deux Corée sont toujours techniquement en état de guerre en dépit de la  trêve signée en 1953.  

Et les sud-coréens ont suivi avec beaucoup d'intérêt ce sommet. Benjamin Illy, grand reporter à France Info et Gilles Gallinaro se sont rendus à Séoul pour accompagner en temps réel les réactions de la population sud-coréenne, un subtil mélange d'enthousiasme et de scepticisme. 

La Corée du Nord sort légitimée par Washington de ce sommet et Kim Jong-un a été présenté comme un interlocuteur international comme un autre. C'est inédit... 

Benjamin Illy et Gilles Gallinaro ont discuté avec nord et sud coréen à la frontière des deux Corée. Ils reviennent sur cette semaine de reportage. La version longue dans le podcast audio et la version courte en images. Une vidéo signée Gilles Gallinaro

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.