La frontière américano-mexicaine n'est qu'un cap à passer dans l'esprit de milliers de migrants venues d'Amérique Latine et transitant par le Mexique. Nathanaël Charbonnier de la Rédaction Internationale de Radio France a suivi les familles qui empruntent cette route mexicaine. Il en a dressé un carnet de bord.

Carnets de voyage, du Mexique aux États-Unis, avec les migrants. Un reportage de Nathanaël Charbonnier et Laurent Macchietti
Carnets de voyage, du Mexique aux États-Unis, avec les migrants. Un reportage de Nathanaël Charbonnier et Laurent Macchietti © Radio France / Camille Waldschmidt

D'un coté, une caravane de migrants venue d'Amérique Latine et avançant sur les routes mexicaines en direction des Etats-Unis. De l'autre, des blindés et des militaires américains qui prennent position à la frontière. La tension psychodramatique digne d'un film de fiction, une scène de western où les hommes du général Trump auraient reçu l'ordre de tirer à vue sur le premier envahisseur latin à portée de fusil. Les chaînes du monde entier relaient ces images, la caravane qui progresse difficilement dans la poussière et par tous les temps, au péril de leur vie car leur chemin croise celui des cartels qui ont développé le trafic d'êtres humains, et puis des kilomètres plus loin, les soldats américains mobilisés qui attendant les renforts. 

C'est la chronique du pire annoncé qui n'arrivera pas. 

C'était oublier un peu vite que les flux de migrations en 2018 porte des valeurs statistiques largement inférieures à celles enregistrées il y a dix ans. Pour ne pas céder à la dictature des images et des communicants, Nathanaël Charbonnier grand reporter de la rédaction internationale de Radio France est parti plusieurs jours au Mexique accompagner des familles sur la route de l'exode.

Il en a fait un carnet de bord radiophonique et numérique

Le Mexique est aujourd'hui connu pour ses épisodes de violence entre narco-trafiquants, cartels et forces de l'ordre qu'elles soient locales ou transfrontalières. La route des migrants est aussi une proie des organisations criminelles et des passeurs. La question de la sécurité est donc cruciale. C'est avec beaucoup de précaution que Nathanaël Charbonnier et Laurent Machietti ont opéré avec un journaliste mexicain sur plusieurs centaines de kilomètres. Le danger invisible n'est jamais très loin. 

Nathanaël Charbonnier, de retour à Paris, nous raconte ces familles qui voyagent à pied et par tous les moyens de locomotion possible, ces familles qui montent vers le nord, jusqu'à ce mur frontalier impressionnant. Il nous raconte ces migrants qui passent, qui disparaissent, qui rebroussent chemin, qui restent. 

A voir sur la vidéo avec des photos de Nathanaël ou à ré-écouter ici en podcast. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.