Le journalisme d'investigation n'est pas un journalisme atypique, il est avant tout l'expression des principes mêmes de la profession. Exigence, documentation, multiplication des sources, vérification, il démonte les mécanisme de communication. Entretien avec Jacques Monin, directeur de l'investigation à Radio France.

Les journalistes de 18 médias internationaux poursuivent le travail d'investigation de Daphne Caruana Galizia, assassinée dans l'explosion de sa voiture à Malte.
Les journalistes de 18 médias internationaux poursuivent le travail d'investigation de Daphne Caruana Galizia, assassinée dans l'explosion de sa voiture à Malte. © Radio France / Cellule investigation de Radio France/ Forbidden Stories

Le nombre de journalistes d'investigations tués dépasse celui des reporters de guerre tombés dans les zones de conflit. On en parlait avec Reporters Sans Frontières lors de la publication des statistiques en 2019 le 22 décembre dernier. 

Mais ces meurtres interviennent dans des pays où la démocratie est balbutiée, au Mexique notamment, même si des cas survenus en Europe, Malte et En Buglarie, impose une vigilance accrue. Personne n'a oublié l'attentat contre Daphne Caruana Galizia journaliste d'investigation maltaise morte dans l’explosion de sa voiture, en octobre 2017. L’enquête judiciaire pointe de plus en plus le pouvoir et  la classe politique, soupçonnés d’être à l’origine des menaces dont de  nombreux reporters se disent victimes. Forbidden Stories, un réseau de journalistes à partir de la plateforme Freedom Voices Network s'est donné pour mission de poursuivre et publier le travail des journalistes assassinés ou emprisonnés. Dans le cas de Daphne Caruana Galizia qui travaillait sur les affaires de corruption, une vingtaine de médias internationaux ont repris ses dossiers. Radio France s'est associée à la démarche.Projet Daphne a repris le travail de la journaliste laissée en suspens par son assassinat.

Radio France s'est dotée en 2014 d'une direction de l'investigation qui alimente en enquête et en révélation les antennes du groupe. Évidemment en France, les journalistes d’investigation ne sont pas tués, mais souvent leur travail déplait et dérange. Ce travail démonte les mécanismes de communication, révèle des faits dissimulés au public, souvent des pratiques frauduleuses.  Dans l'histoire du journalisme, il reste les figures marquantes du Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein dont l'enquête sur les écoutes illégales du Watergate provoqueront la démission de Richard Nixon alors à la maison blanche. En France,_le Canard Enchainé_publie l'affaire des diamants de Bokassa qui va éclabousser le président Valery Giscard d'Estaing. Les années 80 et 90 voient les grands scandales politiques portés par la presse, Le Rainbow Warrrior de Greenpeace, l'affaire Elf et celle de la MNEF qui incriminent les réseaux politique en place. 

Depuis les affaires touchent d'autres secteurs, l'environnement, les déchets, et la sphère numérique avec le commerce des données privées et tout ce qui concerne les GAFA. Plus que jamais l'époque a besoin d'un journalisme d'investigation qui obéit à un rythme différent de celui du breaking news. Le temps long de l'enquête réfléchit, se documente, multiplie les sources. Il s'agit d'être précis et juste surtout quand des groupes ou des personnalités sont visées par des révélations qu'ils pourront contester. Souvent dans les réactions outrancières, il est question de procès. Mais très souvent aussi, surtout si l'investigation est mené avec le sérieux qu'elle suppose, les plaintes en question ne sont jamais déposées. 

Évidemment, si les journalistes d'investigations ne sont pas tués en France, en revanche ils sont salis et insultés par celles et ceux qu'ils dérangent. On les traite de menteurs, de reporters de caniveaux, d'inquisiteur, de procureur. Sur ce dernier point, le journaliste d'investigation ne se substitue jamais à la justice et obéit à un mode opératoire précis que nous présente ici Jacques Monin, le directeur de l'investigation à Radio France, une direction composée de 5 journalistes enquêteurs. 

Rappelons aussi que cette direction de l'investigation a rejoint le consortium international de deux cinquante journalistes appartenant à près d'une soixantaine de médias et que leurs enquêtes coordonnées sont publiées simultanément. La dernière en date, les Implant Files, l'enquête sur les dispositifs médicaux défaillants. Après cette enquête, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé a retiré du marché les prothèses mammaires citées

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.