Kits de protection, et micro perche pour rester à distance des personnes interrogées, les reporters de Radio France sillonnent le pays pour évoquer la réalité d'une France confinée. Les sujets qui font débat et comment dans les différentes région, on appréhende cette situation inédite. Valentin Dunate & Remi Brancato

L' équipe soignante du centre de convalescence gériatrique de Fontaine-les-Dijon
L' équipe soignante du centre de convalescence gériatrique de Fontaine-les-Dijon © Radio France / Remi Brancato

Des autoroutes vides, des aires de repos désertes avec les commerces alimentaires fermés pour la plupart, des villes imprégnées d'une atmosphère dominicale qui s'étale sur tous les jours de la semaine, les reporters Remi Brancato de France Inter, Valentin Dunate et Benjamin Thuau de franceinfo avalent les kilomètres d'une France confinée qui respecte les règles du "Restez Chez Soi" imposées à coup de hashtag,.  C'était moins le cas la semaine dernière avec des températures plus clémentes. 

Et cette semaine, les reportages entendus sur les antennes ont donné la parole aux éboueurs, aux services funéraires, aux livreurs, aux aidants dont on parle peu et dont le travail auprès des personnes isolées, handicapées est rendu compliqué par le confinement. Autant d'exemples qui révèlent la réalité de terrain mais sans la rendre encore plus anxiogène qu'elle ne l'est. Des accès de colère et d'inquiétude, mais aussi et surtout  un bouillonnement de vie et de solidarité qui s'entend dans ces témoignages.

Mais les micros captent aussi la détresse et l'abattement  surtout dans l'Est. Valentin Dunate et Benjamin Thuau se sont arrêtés dans des Ehpad de la Meuse. Ils ne se sont pas remis de leur rencontre avec Christelle, une infirmière désemparée. Valentin et Benjamin sont aujourd'hui dans la région de Colmar particulièrement marquée par l'épidémie. 

Remi Brancato est touché par ces femmes qui composent majoritairement les équipes des personnels soignants comme le centre de convalescence gériatrique de Fontaine-les-Dijon (cf photo). Remi interpellé aussi par la matérialisation des frontières. Alors qu'il était à Annemasse, il a voulu suivre le quotidien des frontaliers qui passent en Suisse tous les jours pour aller travailler. Ils avaient une autorisation spéciale, Remi n'en détenait pas et les douaniers ne l'ont pas laissé passer de l'autre coté. Parce que, oui, élément important, le Coronavirus a remis les douaniers aux frontières

Paroles de reporters dans la France confinée. Cette semaine, Remi Brancato, Valentin, Dunate, Benjamin Thuau. A réécouter en téléchargement. 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.