L'objet avec lequel nous allons jouer aujourd'hui, vous le connaissez très certainement... Mais vous, vous avez plus de dix ans ! Nos petits invités du jour, eux, arriveront-ils à l'identifier ? Nous avons mis au défi six élèves de l'école Duranti (Paris 11e arrondissement) : Pharell, Ilyès, Nathan, Salomé, Jeanne et Valentine . Sauront-ils ce qu'on pouvait bien en faire ?

Qu'est-ce qu'on va en faire, épisode 8
Qu'est-ce qu'on va en faire, épisode 8 © Radio France

La solution

Souvenez-vous, il y a encore quinze ans, quand on avait un appareil photo, on ne pouvait pas faire autant de photos que l'on voulait ! Il fallait se plier aux exigences de la pellicule, qui proposait entre 20 et 30 photos la plupart du temps. La pellicule était embobinée dans un petit boîtier, appelé la "cartouche ". Et attention, à la fin de bobine, il fallait bien penser à rembobiner. Et, très important, il ne fallait surtout pas que le film soit au contact de la lumière, sinon les photos étaient perdues. Le numérique a relégué la pellicule au second plan, mais les adeptes de la photo argentique peuvent toujours s'en procurer…En attendant, les pellicules photo nous ont laissé en mémoire des spots de publicité mémorable, comme celui-ci, mettant en scène des “voleurs de couleurs ” imaginés par Jean-Paul Goude et repris par Jean-Baptiste Mondino.

Le vine

### La pub
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.