L'EMISSION

Il est né à Nice dans les Alpes Maritimes. Il est né à Dakar au Sénégal. Il a ouvert les yeux l’année ou François Mitterrand est devenu président de la république. Il a ouvert les yeux lorsque Gainsbourg proclamait son année érotique. Il a dans ses gènes un peu de la grandeur du monde : Niger, Amérique du Sud, Etats-Unis, Madagascar, la Réunion. Il a dans ses veines un peu de ce sang du Tchad, du Sénégal, de l’Egypte, mais aussi de France. Il aurait pu être médecin. Il aurait pu être footballeur. Il a eu ses premières émotions par les lettres qu’il recevait. Il a eu ses premières sensations lorsqu’il fut durant 9 mois à l’école française du Caire. Il a composé son premier album comme un autoportrait. Il avait écrit son premier album parce qu’il avait toute une vie à raconter et beaucoup de clichés à casser. Il dit transformer les mots en larmes, des phrases en armes. Il a dit qui sème le vent récolte le tempo. Il a conçu une chanson qui met le pied dans le hip hop. Il a toujours cru qu’en faisant du rap on garde un pied en Afrique. Il fait de la prose un combat, lui non plus. Il est auteur compositeur interprète. Il est auteur compositeur rappeur. Il s’appelle Ben Mazué. Il s’appelle MC Solaar. Deux initiales pour deux noms. Mazué, Solaar, MS, non ce n’est pas Michel Sardou cette après-midi sur France Inter, ni Monophonic Synthétiseur, non c’est Ben Mazué et Claude Mc Solaar ensemble pour une rencontre dans notre drôle d’endroit au studio 81.

HOMMAGE | MANO SOLO

C’est l’histoire d’un vivant, excessivement vivant qui avait pris à l’âge de 15 ans un drôle de chemin, des épines plein les bras, Jouant du poing, de la chignole, de la cambriole, du vol des bagnoles. C’était au temps de la marmaille nue, un petit gars des faubourgs qui était né pour chanter exactement au milieu d’un champ de mauvaise herbe. Entre Damia et Tom Waits. Un poète qui savait bien que sous les pavés il n’y avait pas forcément la plage. Enfant de la désillusion post soixante huitarde, nul besoin pour lui de liquider un héritage. C’est le virus du SIDA qui liquidera son espérance mais qui paradoxalement va décupler l’énergie de cet écorché vif. Mano Solo va tailler sa route en dessinant, en peignant des toiles qui voulait inventer le futur de la figuration libre, en écrivant aussi et surtout. Des poèmes, des chansons, beaucoup de chansons qui ont défini sa philosophie de la vie et son rapport au monde. Un poète est un insurgé qui ne peut vivre que dans une forme d’extrémisme. Ce sera la vie de Mano Solo dédiée à exorciser les douleurs anciennes. Mano Solo est rentré au port il y a deux ans pour trouver la paix. L’occasion de souvenir bien sûr de cette force de vie qui scintille encore et toujours avec ses mots, sa voix et son désir. Cette semaine quand la musique donne rend hommage à Mano Solo.

LA PLAYLIST

TOM FIRE | marche ou rêve | album : The Revenge

medley : MC SOLAAR | qui sème le vent | victime de la mode | caroline | bouge de là

BEN MAZUE | confessions d'un rap addict | album : Ben Mazué

extrait : MC SOLAAR | nouveau western

extrait : MANO SOLO | je taille ma route | album : Dehors

extrait : MANO SOLO | dis-moi | album : International Sha La La

extrait : RENAUD | chanson pour Pierrot | album : Ma chanson

BEN MAZUE (avec Pauline Croze) | c'est léger | album : Ben Mazué

LE MIX LIBRE

Chaque mois, "Quand la musique donne" présente son Mix Libre.

4 artistes, 4 nouveautés, 4 extraits, 4 sources de plaisir.

Ce mois-ci découvrez...

# KING KRULE

"Bleak Blake" extrait de "King Krule Ep"

(True Panther) |site officiel

# LOANE & CHRISTOPHE

"Boby" extrait de "Le lendemain"

(EMI) | site officiel

# QUANTIC & ALICE RUSSELL WITH THE COMBO BARBARO

"Look around the corner"

(Tru Thoughts) | site officiel

# WE HAVE BAND

"Where are your people" extrait de "Ternion"

(Naïve) | site officiel

LES INVITES

BEN MAZUE

Ben Mazué a 30 ans, les yeux bleus et les cheveux orange. Dans la classe, à l’école, c’est lui qu’on regardait. Ben a compris très vite le sens de l’expression « être différent », et à travers ce détail physique l’obligation d’affirmer sa singularité. Une singularité qui passe par le besoin de dire non à quelque chose. Non à un destin tout tracé. Ben Mazué est né en Provence dans une famille qui a le goût du voyage. Dès l’âge de 10 ans fraichement débarqué à Paris, il fera de cette ville sa maison. Il voyagera aux quatre coins du monde : Niger, Amérique du Sud, Etats Unis, Madagascar, La Réunion, mais Ben se sent profondément sédentaire et au contraire de cette famille nomade, reviendra toujours dans cette ville dont il est tombé amoureux. Sa famille partie, Ben choisit de ne pas la suivre, et reste seul à Paris.C’est par les lettres reçues, nées de cet éloignement, que lui est venu le goût de l’écriture. Sa plume s’est aiguisée aux émotions échangées, et à la nécessité de la justesse des mots.Il trouvera cette justesse en chanson à l’écoute d’Alain Souchon, Renaud, Jacques Brel. Les pieds dans le béton, son envie de bouger lui viendra du rap, expression directe, mais aussi de l’Afrique et de la soul : « Tout est lié, c’est grâce à la musique urbaine, le hip hop et le jazz que la musique africaine est entrée dans la chanson française. »

MC SOLAAR

LES BONUS

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.