L'EMISSION

Il est né à Paris en 1966. Il est né à Albi en 1964. Il a composé son dernier album avec les cinq doigts de la main droite, plus le majeur et l’auriculaire de la main gauche. Il a enregistré son dernier disque en prenant le blues comme expression musicale d’un sentiment universel. Il a bu la première fois de l’alcool aux Antilles et c’était du rhum. il a découvert la musique de la Martinique des années 60, grâce à son cousin qui lui avait offert un magnétophone d’où sortaient des biguines et des chansons populaires des iles. Il dit que sa féminité se traduit par sa douceur mais surtout une forme de courage. Il est un disciple de l’art du médium. Il a rendu hommage au disque culte de Tom Waits « Rain dogs ». Il a célébré la puissance d’une voix malienne qui chantait « euro euro on ne trouve pas, pas facile de gagner l’argent français » paroles pas si en l’air que ça, presque prophétiques à l’échelle européenne. Il a le gout viscéral de la liberté que lui a transmis son père/ Il a retrouvé un peu du blues des montagnes de Serbie et quand le blues s’éveille à l’est ce sont les racines paternelles qui sortent de terre. Il a fait sa propre version de l’appel du 18 juin, donnant aux mots du général De Gaulle une fondation rythmique proche du hip hop. Il est devenu styliste de la mémoire, en offrant à son travail de musicien une dimension archéologiques. Il est devenu chercheur d’or noir. Lui non plus. Il a célébré à travers la figure solaire et ombrageuse de Basquiat son goût irrepressif pour la création explosive qui ne se contrôle pas. Il pense que toute œuvre d’art, tout ce qui est beau possède une dimension d’insoumission. Il croit en bon petit soldat musical en la force de la résilience. Il aime faire de la politique avec des notes. Il s’appelle Arthur H. ils s’appellent Nicolas Repac. Deux noms d’artistes pour 4 initiales. AHRP. Et bien il ne s’agit pas cet après midi de parler de l’alliance pour la ressource de la protection humaine. Non il s’agit bien de Arthur H et Nicolas Repac, frères de son et d’idées qui se sont rencontrés il y a déjà longtemps dans une loge de concierge. Ils se retrouvent tous les deux cet après midi sur France Inter, notre endroit pour une drôle de rencontre.

LA PLAYLIST

ARTHUR H | titre : cheval de feu | album : Baba Love (Polydor)

NICOLAS REPAC | titre : Chain gang bllues | album : Black Box (No Format)

ARTHUR H & NICOLAS REPAC | titre : Marie Galante | album : L'or Noir (Naïve)

NICOLAS REPAC | titre : Cenas de Gaby (feat. Bonga) | album : Black Box (No Format)

ARTHUR H | titre : L'ivresse des hauteurs (feat. JL Trintignant) | album : Baba Love (Polydor)

ARTHUR H | titre : La beauté de l'amour (feat. Izia) | album : Baba Love (Polydor)

LE MIX LIBRE

Chaque mois, "Quand la musique donne" présente son Mix Libre.

4 artistes, 4 nouveautés, 4 extraits, 4 sources de plaisir.

Ce mois-ci, découvrez...

3'44

mix libre avril

href="http://admin.franceinter.fr/#"> Lecture

# OXIA featuring Mesparrow

"Traveling" extrait de "Tides of mind"

InFiné | site officiel

# ST MICHEL

"I love Japan" extrait de "Extende Play n°1"

Dièse Productions | site officiel

# OIL

"Rock hit" extrait de "Black Notes"

Discograph | site officiel

# SASCHIENNE

"Unknown" extrait de "Unknown"

Kompakt | site officiel

LES INVITES

ARTHUR H

Le titre de son album sonne comme une ode à l'amour. Dans sa quarantaine, Arthur H nou slivre un album aussi mature qu'audacieux. Mu par un désir impératif de liberté, il a largué les amarres, monté sa propre boîte de production et d'édition, changé de musiciens, confirmant sa réputation d'ovni musical, aventurier tous risques. Arthur H se balade, il se perd et on le suit, toujours plus loin. Il nous livre la quintessence de ce qu'il sait faire le mieux, de la poésie avec de la musique. Pas de consensus, pas de faux-semblants, pas de sentimentalisme gratuit, juste une livraison immédiate d'émotions pures.

[extrait bio officielle]

[Arthur H - "baba love", 1cd (polydor)]

| site officiel

NICOLAS REPAC

Tout à la fois guitariste, compositeur, arrangeur et producteur, Nicolas Repac est fondamentalement un homme de l’ombre. Non par timidité excessive ou coquetterie arty. Mais la musique, pour lui, n’a que très peu avoir avec la tyrannie du « tout image » et l’éclat cru des sunlights. Alter ego d’Arthur H depuis près de 15 ans, jamais plus à son aise que dans l’espace calfeutré de son studio des hauteurs de Montmartre, Repac, seul face à ses machines, aime plonger dans sa nuit pour en ramener tel un medium inspiré les échos fantomatiques de quelques mondes enfouis. Passé maître dans l’art subtil des samples et de leurs associations libres, son travail consiste ensuite à leur redonner comme une seconde vie poétique et musicale en les réintroduisant dans la rumeur vibrante du grand métissage contemporain. Avec son nouvel album, plongeant résolument aux sources de cette musique matricielle entre toutes, Repac redécouvre la pluralité des mondes embarqués dans la même expérience traumatique de la déportation, et révèle tous ces territoires idiomatiques contaminés en retour par la magie noire de cet art à la fois archaïque et révolutionnaire, de ses douze mesures claudicantes et de sa gamme pentatonique universelle.

[extrait bio officielle]

[nicolas repac - "black box", 1cd (no format)]

| site officiel

LES BONUS | VIDEO

Evénement(s) lié(s)

Tsugi Super Live + Tsugi Super Club

Les liens

INA, le site officiel

le site officiel de AGORIA Agoria a réalisé le générique de l'émission "Quand la musique donne".

Alan Lomax, le site de l'association

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.