L'EMISSION

Ils sont nés à Toulouse. Elle est née à Tunis. Ils ont en commun la rue, les jeux, le football, les cow boys et les indiens, les marelles et la chasse aux cerises. Elle était réveillée enfant tous les matins par les quatre saisons de Vivaldi. Ils sont issus d’un milieu populaire, enfants de l’immigration algérienne avec la corne de l’Espagne qui pousse en eux. Elle a été élevé au grain nourricier des rimes de Victor Hugo et d’Oscar Wilde et monte enfant sur l’estrade pour chanter des comptines à ses camarades de classe. Ils ont chaussé leurs bottes de banlieues pour visiter l’état des lieux. Elle a commencé sur la scène du petit amphithéâtre de la cité Ibn Sina. Ils ont écouté les Clash, Rage Against the machine, Pierre Perret, Renaud. Elle a écouté Metallica, Nirvana, mais aussi Pink Floyd, Bob Dylan et Joan Baez. Ils aiment dire que celui qui pense danse en même temps/ Elle se souvient que comme les artistes de sa génération, ils étaient dans l’illégalité, n’avaient rien et se permettaient tout sans être redevable à personne. Ils ont été motivés au point de récolter 12,38% et 4 sièges au conseil municipal en 2001/ elle a aussi forgé sa conscience militante sur les images de Mourir à Madrid de Frédéric Rossif et le cinéma de Ken Loach. Ils aiment l’idée de retourner en enfance, celle de la petite bande de mômes avec leurs baluchons, leurs casquettes et qui montent dans le bus pour partir en colonie de vacances. Elle est devenue une incarnation de la révolution avec ses chants de jasmin. Ils sont auteurs compositeurs interprètes. Elle non plus. Ils s’appellent Zebda. Elle s’appelle Emel Mathlouthi. Deux noms pour trois initiales. ZEM. Non ce n’est pas. Le doseur ZEM qui est un injecteur volumétrique garantissant des débits de lubrification précis et contrôlés ni le ZEM de l’oued ZEM, ville martyre du Maroc. ZEM cet après midi c’est Zebda et Emel Mathlouthi qui se rencontrent sur France Inter, l’endroit pour une drôle de rencontre.

LA PLAYLIST

ZEBDA | titre : Le Talent | album : Second tour (Barclay)

EMEL MATHLOUTHI | titre : Kelmti Horra | album : Kelmti Horra (World Village)

ZEBDA | titre : Harragas | album : Second tour (Barclay)

extrait : Sayid Deruish | titre : Salma y salama

EMEL MATHLOUTHI | titre : Ma Lkit | album : Kelmti Horra (World Village)

LE MIX LIBRE

Chaque mois, "Quand la musique donne" présente son Mix Libre.

4 artistes, 4 nouveautés, 4 extraits, 4 sources de plaisir.

Ce mois-ci découvrez...

# CLARK feat. MARTINA TOPLEY BIRD

"Secret" extrait de "Iradelphic"

Warp | site officiel

# 1995

"La suite" extrait de "La suite"

Polydor | site officiel

# ARIANE MOFFATT

"Mon corps" extrait de "Ma"

Sony | site officiel

# TRISTESSE CONTEMPORAINE

"I didn't know" extrait de "Tristesse Contemporaine"

Pschent | site officiel

LES INVITES

EMEL MATHLOUTHI

emel mathlouthi
emel mathlouthi © Radio France

Emel Mathlouthi est une "protest singer!" new look, une révolutionnaire née et une humaniste. Elle aime Cheikh Imam, mais aussi Dylan et les sons d’aujourd’hui. Figure du printemps arabe, elle est la petite fille de Fayrouz et Joan Baez. Ses chansons inventives sont des hymnes de liberté envoûtants qui riment avec rock et électro. Née à Tunis dans les années 80, Emel compose, écrit et chante. Dotée de qualités vocales remarquables, elle allie délicatement les musiques du Maghreb et du Moyen-Orient en y ajoutant une touche trip hop. En 2011, elle soutient le printemps arabe en prêtant sa voix à la révolte et on la remarque sur toutes les grandes scènes où elle est invitée à chanter la liberté. Autodidacte, elle commence son parcours artistique à huit ans sur la scène du petit amphithéâtre de la cité Ibn Sina dans la banlieue de Tunis où elle a vécu jusqu'à l'âge de 25 ans. Cet endroit a fait exploser en elle la folie et l'amour de l'art qui ne l'ont jamais quittée. Grâce aux vinyles de son père, elle baigne depuis l'enfance dans la musique classique et la musique contestataire arabe et latino américaine. Elle découvre l'ivresse et le plaisir du chant vers l'âge de quinze ans et ne s'en sépare plus. "Kelmti Horra", ce sont dix perles principalement en arabe (tunisien et littéraire), avec escapades en français et en anglais, produites par Emel elle-même, une gageure pour un premier opus. Elle l’a construit et fignolé avec la complicité d’une bande de musiciens qu’elle a soigneusement choisi pour chaque titre. Des chansons largement inspirées de moments-clé de sa vie et du monde, avec un art consommé de sublimer les tourments, de grimer les souffrances en rêves. Mur de voix (elle en a empilé jusqu’à quatre-vingts !), déferlantes de cordes entre mélopées orientales et pizzicati du classique d’ici, foultitude de percussions saupoudrées à l’infini, tout cela avec une mise en sons futuriste, voici le disque d’une irrépressible bâtisseuse. Sur la fange des turpitudes pousse, obstinément, le jasmin. Emel Mathlouthi, tempérament incandescent, en est une voix majeure et singulière. Un életrochoc de Tunisie (et de Paris) pour le reste du monde.

[extrait bio officielle]

| site officiel

| les dates de concert

ZEBDA

Zebda
Zebda © Zebda, 2011. Photo: Ulrich Lebeuf / MYOP pour Zebda Ulrich Lebeuf / MYOP pour Zebda / Zebda, 2011. Photo: Ulrich Lebeuf / MYOP pour Zebda Ulrich Lebeuf / MYOP pour Zebda

“Après quinze années sur la brèche, on avait envie de faire une grande pause. Zebda est en sommeil pour l’instant, mais on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve.” Ainsi parlait Magyd Cherfi, attablé au Café de la Concorde à Toulouse, en 2004. Revenus lessivés de la tournée "Utopie d’occase", un dernier album dont le succès relevait plus de l’estime que du populaire, les Zebda devaient donc se mettre au repos et plonger dans un long silence en laissant un disque live "La Tawa" comme épitaphe. Il en va ainsi des groupes, du désir musical, de l’usure dans l’aventure commune. Mais chez Zebda, les chemins se sont séparés sous un beau soleil, pas sous l’électricité de l’orage. Avec élégance, sans guerre des égos, ils s’en sont remis au possible retour de flamme. Au début de l’été 2010, l’esprit libre, ils se sont donc assis autour de la table. La discussion ne durera pas plus que le temps de dire son envie et de poser un seul principe : ne pas se perdre dans un come-back au rabais et revenir avec un nouvel album. Soit une véritable épreuve du feu. Le Zebda de 2012 est là, dans ces ouvertures sur un son inédit, cette façon d’oser par delà la sensation de maîtrise et l’énergie retrouvée. A l’aube de leur "Second Tour", Zebda emporte déjà les suffrages et s’engage sur de belles promesses d’avenir. Puissions-nous en prendre pour cinq ans !

[extrait bio officielle]

| site officiel

| les dates de concert

LES BONUS | SON

Renaud chante "Crève Salope"

dans l'émission d'Alain Poulanges - "En avant la Zizique" | France Inter (1995)

LES BONUS | VIDEO

Les liens

INA, le site officiel

le site officiel de AGORIA Agoria a réalisé le générique de l'émission "Quand la musique donne".

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.