Selon Yann Moix, il faut pour continuer à vivre, considérer que chaque jour est le dernier jour, et que chaque instant vécu vaut un prix considérable.

Yann Moix
Yann Moix © Maxppp / Jean-François Ottonello

Yann Moix a commencé par citer Céline : "L'avenir n'est pas une plaisanterie".

Son dernier livre est intitulé "Terreur", a été écrit au jour le jour pendant et après les attentats contre Charlie Hebdo et à l'Hypercacher. Et pour lui, chaque attentat terroriste est annonciateur de quelque chose de chaotique, peut-être d'une guerre.

En 2001, il écrivait qu'un jour il y aurait des états mouvants qui se définiraient uniquement par la guerre. Nous y sommes. Et il faudrait être fou, selon lui pour ne pas voir qu'une guerre est imminente. Tout est en place pour cela.

L’important pour continuer à vivre est de considérer que c'est peut-être le dernier jour de notre vie.

Avec Terreur, publié chez Grasset, Yann Moix livre son analyse toujours singulière d’un mal profond qui ronge notre société. Un journal de bord d’un intellectuel réagissant à chaud à des événements portant en eux les germes des drames à venir, qui terrifie autant qu’il éclaire.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.