Persuadée que la nuance est l’avenir de l’homme, Blandine Rinkel appelle de ses vœux un futur où l’humain prêterait plus attention au langage, aux mots et à leur signification.

L’écrivaine Blandine Rinkel espère un renouveau de la littérature, « quelque chose de plus frais, de plus nuancé, de plus subtil. » Aujourd'hui, regrette-t-elle, « on n'entend plus vraiment ce qui ce dit.»

Les robots pourraient nous aider à faire attention à notre propre tendance au mécanique.

Qui sait ? Peut-être aura-t-on un jour un capteur en permanence sur nous, imagine Blandine Rinkel, ou des oreilles surpuissantes qui nous avertiraient à chaque phrase vide de sens.

On ressemblera à des elfes fous… Fous mais attentifs

Blandine Rinkel a publié en janvier 2017 son premier roman : L'abandon des prétentions, aux éditions Fayard. Elle appartient également au Collectif Catastrophe, qui s'est fait connaître grâce à la tribune « Puisque tout est fini, alors tout est permis » publiée dans Libération.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.