Mohamed Morsi, autocrate ébranlé?

Le 22 novembre, le président égyptien Mohamed Morsi publiait un décret lui accordant des pouvoirs étendus et le mettant à l'abri de poursuites judiciaires. Un cécret fortement contesté notamment par les juges du pays.

Le 15 décembre, le projet de Consitution devrait être soumis à référendum.

Dix mille opposants à ce décret et au projet de constitution prenaient d'assaut mardi le palais présidentiel.

Le lendemain, partisans et opposants sont affrontés. Aujourd'hui, après deux jours d'échauffourés, on comptabilise 7 morts et une centaine de blessés.

Le président Morsi Mohamed Morsi a invité jeudi soir l'opposition à une réunion de dialogue national "large et productif" ce samedi au palais présidentiel. Cette proposition a été unanimement rejetée par le Front de salut national, coalition de l'opposition égyptienne.

Une nouvelle journée de manifestation est prévue aujourd'hui.

Quellesseront les conséquences politiques de la crise à Florange?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.