Louis Georges Tin, Président du CRAN, le Conseil Représentatif des Associations noires de France Quelle place donner à la mémoire de l'esclavage en France?

Louis Georges Tin et de nombreuses associations saluent cette semaine la décision du Conseil de Paris d'installer à Paris un Musée national de l'esclavage.

Mais travailler sur cette mémoire est-ce également comme Louis-Georges Tin le développe dans une tribune du quotidien LIbération, demander aux collectivités locales de " remplacer ces noms et statues de la honte par des figures de personnalités noires, blanches ou autres ayant lutté contre l’esclavage et contre le racisme".

Premier nom en ligne de mire: Colbert, Ministre de Louis XIV, auteur du Code noir et fondateur de la Compagnie des Indes occidentales....

http://www.liberation.fr/debats/2017/08/28/vos\-heros\-sont\-parfois\-nos\-bourreaux\_1592510

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.