Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF et Stéphane Ravier Maire FN du 7e secteur de Marseille sont les invités de questions politiques.

Pierre Laurent / Stéphane Ravier
Pierre Laurent / Stéphane Ravier © AFP / Joël Saget / Bertrand Langlois

Le message est clair. Premier invité ce dimanche de notre édition Questions politiques spéciale présidentielle, le secrétaire national du Parti communiste français mise tout sur les élections législatives. Soutien de Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, pour cette élection présidentielle, le PCF le martèle, à l'instar de son dirigeant : "sans majorité législative", comment mettre en œuvre la politique portée par Jean-Luc Mélenchon ?

Mais pour se mettre en ordre de bataille pour les élections législatives, Pierre Laurent estime que les discussions doivent avoir lieu dès aujourd'hui, à l'opposée de ce que pense Jean-Luc Mélenchon, placé comme troisième homme dans de récents sondages, qui souhaite d'abord se concentrer sur l'élection présidentielle. Il a dit souhaiter "un accord des forces de gauche, si possible avant le premier tour" de l'élection présidentielle.

Alors que le Parti socialiste semble à l'agonie, Pierre Laurent parle de la reconstruction de la gauche, malgré la décision de certains de "saborder" le PS, de l'intérieur.

Pierre Laurent, l'idéaliste qui rêve encore d'une gauche unie

Malgré les tensions entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, malgré les invectives des deux candidats l'un envers l'autre, et à trois semaines du premier tour de l'élection présidentielle, Pierre Laurent semble encore croire qu'une union à gauche est possible. Son portrait par Carine Bécard.

"Il y a des mondialistes de gauche et des mondialistes de droite face aux patriotes"

En deuxième partie d'émission, Stéphane Ravier a été invité à précier la ligne politique du Front national. Le FN de Marine Le Pen est-il de droite ? "Ni gauche ni droite", a répliqué le maire FN du secteur 7 de Marseille, reprenant la réplique souvent attribuée désormais à Emmanuel Macron. Mais pour s'en distinguer, Stéphane Ravier oppose "les mondialistes", de droite comme de gauche, "aux patriotes".

Des patriotes qui déroulent, à l'image de notre invité, leurs positions de préférence nationale. Interrogé par un auditeur sur la dévaluation du franc, en cas d'abandon de l'euro, Stéphane Ravier estime l'euro "mort", "à l'agonie", surtout si la France s'en déssaisit.

"Dictateur nord-phocéen"

Dans le portrait que Carine Bécard a dressé du maire FN, le terme de "dictateur" s'impose, surnom assumé par Stéphane Ravier, qui va jusqu'à ironiser : "si tous les dictateurs étaient comme moi, réplique-t-il, nous n'aurions pas de souci à nous faire".

Une semaine politique aux airs de western

Pour Elodie Forêt, la semaine politique a pris des airs de film spaghetti. Un zapping à écouter avec Stetson et Santiags !

► REVOIR | Questions politiques en intégralité

Les invités
Programmation musicale
  • BALTHAZAR

    "BUNKER" INSTRU

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.