L'ancien président de la Banque centrale européenne et ancien gouverneur de la Banque de France Jean-Claude Trichet est l'invité de Nicolas Demorand dimanche 2 octobre.

Jean-Claude Trichet, invité dimanche 2 octobre de Questions politiques
Jean-Claude Trichet, invité dimanche 2 octobre de Questions politiques © Radio France / Capture d'écran

L'ancien président de la BCE, Jean-Claude Trichet, a répondu ce dimanche aux questions de Nicolas Demorand. Avec Carine Bécard, journaliste politique à France Inter, Arnaud Leparmentier du Monde et Nathalie Saint-Cricq pour France Télévisions, Jean-Claude Trichet est revenu sur la situation économique européenne, et en particulier la Deutsche Bank, qui inquiète les marchés, mais aussi sur le Brexit et la crise d'Alstom.

►►► Replay | Retrouvez la première partie de Questions politiques

Jean-Claude Trichet a longuement détaillé les failles et les inquiétudes économiques européennes, notamment en raison de la situation actuelle de la Deutsche Bank, qui alimente les craintes d'un nouveau Lehman Brothers. L'ancien président de la BCE n'y croit pas.

S'il est revenu longuement sur le rôle des banques dans les précédentes crises financières, Jean-Claude Trichet rappelle aussi que les banques ne sont pas les principaux problèmes à régler, aujourd'hui, par l'Union européenne.

Jean-Claude Trichet a d'ailleurs rappelé la dichotomie entre économie américaine et économie européenne : là où les banques n'interviennent qu'à 25% dans l'économie américaine, elles sont impliquées autour de 75% dans la bonne santé financière des pays membres de la zone euro. Une différence qui peut faire paraître l'Europe comme plus fragile. Jean-Claude Trichet a d'ailleurs pris en exemple la Grèce, qui redresse sa situation peu à peu. Certes, avec de nombreuses restrictions. Mais des résultats.

Mais, surtout, l'ancien dirigeant de la BCE a qualifié la France de "mauvaise élève" en matière de chômage et de stabilité financière, notamment parce qu'elle a dû repousser par deux fois son objectif de 3% de déficit ►A lire sur franceinfo:

Le Brexit, grave mais pas dramatique

Trois mois après le référendum du Brexit, la Première ministre britannique Theresa May a annoncé ce dimanche qu'elle activera avant fin mars 2017 l'article 50 du Traité de Lisbonne, pour commencer les négociations sur la sortie du pays de l'Union européenne.

►►► ALLER PLUS LOIN | La Grande Bretagne enclenchera la procédure de sortie de l'Union européenne avant la fin mars 2017

Une "bonne nouvelle" commentée par Jean-Claude Trichet, qui voit en cette sortie de l'Union européenne une situation qui n'est pas dramatique, en particulier pour les autres pays de la zone euro, notamment parce que le Royaume-Uni n'a jamais accepté l'Euro.

Jean-Claude Trichet a également débattu de l’interventionnisme, ou non, de l'État français pour sauver des emplois. Manuel Ruffez, reporter à France Inter, lui a notamment parlé de la situation d'Alstom, à Belfort. Pour l'ancien gouverneur de la Banque de France, "l'intervention de l'État peut être nécessaire dans des moments difficiles, simplement, elle doit être faite à bon escient".

►►► Revoir le zoom de la rédaction | Alstom Belfort : paroles de salariés

Pourquoi le gouvernement n'a-t-il rien confié à Jean-Claude Trichet ?

Carine Bécart a dressé le portrait de notre invité. Diplômé de l'ENA, Jean-Claude Trichet s'est distingué dans sa gestion, en 2008, des répercussions de Lehman Brothers sur l'Union européenne.

Faut-il réguler les monnaies virtuelles ?

Jean-Claude Trichet s'intéresse de très près aux conséquences des nouvelles technologies sur l'économie réelle. Il a pu répondre à Damien Leloup, journaliste pour lemonde.fr, sur l'utilisation et une éventuelle législation autour des monnaies virtuelles, telles que le Bitcoin, dont l'utilisation est totalement décentralisée.

►►► LIRE AUSSI | Après un "cyber-casse", la technologie blockchain se cherche un avenir

L'ancien président de la BCE a d'ailleurs fait remarquer que "nous sommes en train d'assister à une accélération inouïe de l'évolution technologique [....] et ceux qui sous-estiment la rapidité de cette évolution seront perdants à coup sûr".

►►► Replay | Jean-Claude Trichet a également répondu aux auditeurs et téléspectateurs de Questions politiques

Et cette semaine, en politique...

Que s'est-il passé cette semaine ? Laurence Peuron, journaliste politique à France Inter, retrace les "petits meurtres entre amis" qui ont fait l'actualité politique. Entre les révélations fracassantes des amis d'hier, ennemis d'aujourd'hui et les menaces de trahison des électeurs de gauche qui s'invitent, du coup, dans la primaire de droite.

Autre événément politique de la semaine : la sortie du livre de Patrick Buisson. Isabelle Veyrat-Masson, directrice du CNRS, s'est interrogée : Patrick Buisson est-il, comme l'a qualifié Nicolas Sarkozy, "un traître" ou plus simplement un obsessionnel des archives volées ?

►►► Intervenez au 01 45 24 7000 ou sur Twitter avec le mot-dièse #QuestionsPol.

Les invités

Programmation musicale

  • BALTHAZAR

    "BUNKER" INSTRU

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.