Le député-maire LR du Havre et proche d'Alain Juppé est l'invité de Nicolas Demorand.

Edouard Philippe sur le plateau de Questions politiques
Edouard Philippe sur le plateau de Questions politiques © Radio France / Capture d'écran

A quelques heures de la convocation du comité politique Les Républicains, et alors que les soutiens de François Fillon se rassemblent au Trocadéro, le député-maire Edouard Philippe est revenu sur la situation compliquée du candidat LR.

Entre sa mise en examen prochaine, après des soupçons d'emplois fictifs visant sa compagne Penelope et ses enfants, François Fillon doit-il se maintenir ? Pour Edouard Philippe, si rien, ni techniquement, ni financièrement, n'empêche l'ancien Premier ministre d'être candidat - François Fillon dispose déjà du nombre de parrainages nécessaires - le parti LR doit se rassembler, doit faire preuve de "cohésion" derrière la candidature qui sera la plus "crédible" pour la droite.

Celui qui soutient depuis plus de quinze ans maintenant le maire de Bordeaux Alain Juppé voudrait que les élus Les Républicains, nombreux à faire défection autour de François Fillon, aident leur candidat à "prendre la bonne décision".

Edouard Philippe, aux ordres d'Alain Juppé

Le député-maire du Havre est l'un des fidèles lieutenants d'Alain Juppé. Il partage ses valeurs mais aussi certaines facettes de son caractère... Un esprit brillant et rapide, mais aussi une impression de cynisme et d'arrogance. Carine Bécard dresse le portrait d'une certaine forme d'héritage d'Alain Juppé.

"Le service ferroviaire sur certaines lignes s'est considérablement dégradé"

Interrogé par Maxime Debs sur les financements des transports par des entreprises privées, à l'image du développement de la Ligne à grande vitesse (LGV), le maire du Havre s'est attardé sur la situation ferroviaire en Normandie.

Cris d'injustice

La semaine politique marquée par les cris d'injustice dans les quartiers, la justice qui menace le candidat de la droite et la gauche qui cherche à rassembler ses disciples. Dieu s'est aussi invité dans la campagne. Le zapping d’Elodie Forêt.

"Je trouvais [la loi sur le renseignement] excessive"

Edouard Philippe enfin, est revenu sur la politique de la droite en matière de numérique. Face à Martin Untersinger, journaliste spécialiste des questions numériques pour Le Monde , le député-maire a jugé la question du numérique essentielle. Son maître-mot : "mettre le paquet". En matière d'éducation, mais aussi d'économie et surtout de sécurité, Edouard Philippe estime le sujet trop vaste pour un seul quinquennat et y voit un enjeu commun à la droite comme à la gauche. Il s'est montré critique vis à vis de la loi sur le renseignement récemment votée à l'Assemblée nationale, pour laquelle il n'a pas voté parce qu'il la trouvait "excessive dans son approche sécuritaire".

► REVOIR | L'émission intégrale avec Edouard Philippe

Les invités
Programmation musicale
  • JAIN

    "MAKEBA" INSTRU

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.