François Fillon, candidat de la primaire de la droite et du centre répondait aux questions de Sébastien Paour, avec Carine Bécard, Arnaud Leparmentier et Nathalie Saint-Cricq.

François Fillon, député LR de Paris, ancien Premier ministre et candidat à la primaire de la droite et du centre
François Fillon, député LR de Paris, ancien Premier ministre et candidat à la primaire de la droite et du centre © Radio France / Capture d'écran

L'ancien Premier ministre François Fillon était ce dimanche sur le plateau de Questions politiques. Candidat à la primaire de la droite et du centre, François Fillon est récemment devenu "le troisième homme" de la campagne, distançant le candidat du renouveau, Bruno Le Maire.

►►► REVOIR | Revivez la première partie de Questions politiques

Mais pour celui qui a gardé Matignon tout un quinquennat, rien n'est joué. Les sondages ? Peu fiables, notamment parce que personne ne connaît le corps électoral de cette primaire. De quoi laisser penser au Sarthois qu'il sera bien au second tour.

Au passage, François Fillon a balayé d'un seul mouvement les programmes des deux favoris, des programmes avec lesquels "on ne redresse pas le pays". Il faisait notamment allusion aux calculs politiques de l'un et de l'autre, qui amènent, à terme, à la montée de l'extrême-droite.

Mais justement, interrogé sur la ligne parfois trouble des Républicains, François Fillon s'est défendu de s'adresser de façon privilégiée à l'électorat FN plutôt qu'aux électeurs centristes.

"Choc libéral"

Interrogé sur son programme économique, François Fillon est celui des sept candidats qui assume le plus sa volonté de couper dans les dépenses publiques en supprimant des emplois, une nécessite : "quelque soit la majorité, il faudra réduire la dépense publique".

L'ancien Premier ministre, dont la politique libérale est assumée, a pour objectif de redresser l'économie. Comment ? Avec des baisses de charges pour les entreprises d'abord, non pas "homéopathiques" comme celles menées par François Hollande.

Mais aussi avec la suppression des 35 heures et un alignement des régimes spéciaux de retraite. Une question difficile, qui peut laisser craindre un certain nombre de mouvements sociaux et que François Fillon voudrait contourner en proposant aux Français un référendum sur cette question.

Fichier TES : "c'est un projet que je soutiens"

Interrogé sur la création d'un fichier massif de fichage des détenteurs d'une carte d'identité, François Fillon a rappelé que la création du décret avait été mise en œuvre par la droite.

Ouvrir le gouvernement aux citoyens

François Fillon a fait parler pendant ses meetings du rôle et de l'expérience que doivent avoir des ministres. Évoquant la question de l'expérience d'un ministre, autre que l'expérience politicienne, François Fillon voudrait ouvrir le Parlement, mais le gouvernement d'abord, aux citoyens "éclairés".

François Fillon, l’une des plus belles carrières de la Ve

Difficile de trouver un parcours plus abouti et plus complet que celui de François Fillon, passé, rigoureusement et sans réelle difficulté, par tous les stades et tous les grades. Son portrait, par Carine Bécard

Baroin, Bayrou ou même Hollande… Les François sur toutes les lèvres

En politique, cette semaine, on a beaucoup parlé de… François ! Bayrou, qui a subi les attaques du clan Sarkozy, mais aussi Hollande. Réécoutez la semaine politique de Frédéric Métézeau.

Le livre politique, une étape marketing obligatoire pour les candidats

Ce ne sont pas souvent des succès de vente, d'un point de vue électoral, mais les livres politiques sont devenus une étape imparable pour tout prétendant à l'Élysée. Isabelle Veyrat-Masson, directrice du laboratoire "Communication et politique" du CNRS, revient sur le “drôle” d’objet qu’est le livre politique.

►►► REVOIR | François Fillon répond aux auditeurs et aux questions Twitter

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.