Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement National, tête de liste en Île-de-France aux élections régionales, sera l’invité de « Questions Politiques » ce dimanche. Une émission présentée par Carine Bécard (France Inter) avec Françoise Fressoz (Le Monde) et Nathalie Saint-Cricq (France Télévisions).

Pour son vice-président, le Rassemblement national est désormais un parti crédible pour remporter l'élection présidentielle. "Pendant longtemps, le Front national a été perçu comme un parti de  protestation : aujourd'hui, nous sommes crédités à 48 % au second tour de l'élection présidentielle. Et ce sondage nous oblige. Toutes les analyses que nous avons faites depuis un certain nombre de temps sur la mondialisation, la montée de l'islam radical, le grand désordre... Sont partagées par une majorité de Français."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il assure donc que le RN  se prépare "à accéder aux responsabilités". "Les Français seront cohérents, et s'ils nous accordent les responsabilités, nous aurons une majorité au Parlement. Nous travaillons avec rigueur et sérieux à la constitution d'un projet pour l'élection présidentielle."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Pas question de sortir de l'euro"

Il faut dire que le RN a ses dernières années "adouci" son discours pour parler au plus grand nombre. Notamment sur l'Union européenne, avec qui "le rapport que nous avions n'est pas le même aujourd'hui", assure Jordan Bardella. "Il n'est pas question par exemple de sortir de l'euro" dans le futur programme. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il considère également que "les réformes de l'assurance-chômage et des retraites d'Emmanuel Macron étaient des réformes antisociales, qui ne se justifiaient pas d'un point  de vue économique". "À l'heure où nos compatriotes vont être sévèrement touchés par la fin des aides, et par une relance économique qui peine à venir, remettre la réforme de l'assurance chômage sur la table est malvenu et revient à mettre de l'huile sur le feu."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Une partie de la gauche a sombré dans l'islamo-gauchisme"

Il rebondit aussi sur un terme jusqu'ici monopole de l'extrême-droite et qui a fait irruption dans le discours de plusieurs ministres LREM. "Une partie de la gauche a sombré dans ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme, la culpabilisation permanente des majorités qui vise à communautariser la société française", assure ainsi Jordan Bardella. "Or une autre partie de la gauche reste attaché à la souveraineté populaire, nationale, a un discours républicain sur la  laïcité et l'immigration, qui probablement se reconnaîtra dans le discours que nous avons porté."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Le confinement n'est pas une solution viable à terme"

Sur l'épidémie de Covid-19, Jordan Bardella se réjouit de l'accélération de la vaccination, même si "compte tenu du retard accumulé depuis le 1er janvier, c'était compliqué de tomber plus bas". Il nie toute influence du RN, et des politiques en général, sur la montée de la méfiance vis-à-vis des vaccins au début de la campagne. "Qui a alimenté la défiance ? Lorsque le Mr Vaccin du gouvernement nous explique que pour l'instant, ils ne sont pas certains de l'efficacité,  ils ont leur part de responsabilité."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Nous avons toujours été extrêmement réticents à l'idée d'un troisième confinement, ce n'est pas une solution viable à terme", assure également le député européen RN. Tout comme à l'idée d'un passeport vaccinal, dont il trouve l'évocation même inimaginable dans la période actuelle : "Parler d'un passeport vaccinal à l'échelle de l'Union européenne alors qu'on a vacciné 7 % de la population et qu'on est la risée du monde, je trouve ça profondément indécent."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Jordan Bardella © AFP / Bertrand GUAY / AFP
Les invités
L'équipe