L'ancienne garde des Sceaux et ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira a répondu aux questions de Nicolas Demorand ce dimanche 13 novembre.

Christiane Taubira, ancienne garde des Sceaux
Christiane Taubira, ancienne garde des Sceaux © AFP

L'Invité de Questions politiques le 13 novembre, jour de commémoration des attentats de Paris et du Stade de France, le 13 novembre 2015, l'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira est longuement revenue sur les réactions de la France au terrorisme, sur la colère des Français après ces attentats.

► ET AUSSI | cette émission avec Christine Taubira est également disponible en vélotypie pour les malentendants

►►► REVOIR | Christiane Taubira face aux auditeurs de France Inter

Il est 21h40, le 13 novembre 2015, quand la garde des Sceaux de l'époque, Christiane Taubira, est informée des incidents au Stade de France, puis de la prise d'otage au Bataclan et des fusillades sur les terrasses de plusieurs restaurants parisiens. En ce jour de commémoration du 13-Novembre, l'ancienne ministre nous raconte :

Avec le recul, Christiane Taubira estime que le gouvernement français a su bien gérer des événements qu'il n'avait pu prévenir et qui ont suscité la colère des Français.

La prévention des attentats est un objectif essentiel, qui oblige à "comprendre très vite", a expliqué l'ancienne ministre de la Justice : "protéger efficacement et durablement suppose de comprendre très vite". D'autant plus vite que s'il est facile d'identifier les risques lorsque l'on parle de personnes incarcérés, c'est beaucoup moins évident pour ceux qui se radicalisent, non pas en prison, mais au sein de la société.

"Il ne faut pas entrer dans une paranoïa collective" poursuit aussi Christiane Taubira, qui s'interroge sur la diffusion - et à qui ?- des fiches S.

Que faire des djihadistes français de retour sur notre territoire ? "Vous avez des jeunes qui sont partis en Syrie et qui en reviennent. Cela représente un danger, dans la mesure où parmi ceux qui reviennent, il y en a qui reviennent avec l'intention de frapper".

plus délicate, la question du sort à réserver aux Français qui sont à ce jour en Syrie est pourtant évidente pour Christiane Taubira : "la réponse militaire [contre le groupe État islamique] est nécessaire, il faut qu'elle cible tous les arsenaux, les logistiques, tous les moyens approuvés".

►►► REVOIR | Retrouvez la première partie de l'émission avec Christiane Taubira

Quelle gauche pour endiguer la vague FN ?

Aurélien Colly suit le FN pour France Inter. Face à Christiane Taubira, notre journaliste politique revient sur les anciens bastions de la gauche, aujourd’hui dirigés par des élus du Front national.

Christiane Taubira présidente ?

Taquine, Christiane Taubira qui a tourné le dos au gouvernement au printemps dernier, a enfin refusé de répondre à la question d'une éventuelle candidature de sa part en vue de 2017.

Facebook a-t-il vraiment influencé les électeurs américains ?

Journaliste pour lemonde.fr, Damien Leloup revient sur l'implication des réseaux sociaux, et Facebook en premier, dans l'issue de ces élections.

►►► ALLER PLUS LOIN | Accusé d’avoir influencé l’élection américaine, Facebook se défend

Christiane Taubira, seule garde des Sceaux à avoir fait vaciller l'hémicycle depuis Robert Badinter

Difficile de traiter les multifacettes qu’incarne Christiane Taubira. Laurence Peuron s’y essaye en dressant le portrait de l’ancienne garde des Sceaux.+

Quand la victoire de Trump inspire les politiques français

L’actualité politique de la semaine marquée par UNE information, en provenance des Etats-Unis. L’élection de Donald Trump a fait réagir la plupart des politiques français. Petit regard en arrière avec Frédéric Métézeau qui signe le zapping de la semaine.

Ne faudrait-il pas commémorer les victimes des attentats le 11 novembre aussi ?

Isabelle Veyrat-Masson du CNRS s'est penchée sur les différences entre le 11 novembre, jour de commémoration pour "tous les morts de la France", et celles du 13 novembre, un an après les attentats de Paris et du Stade de France. 130 victimes elles-aussi mortes pour la France, mais pour lesquels le gouvernement a tenu à rendre un hommage spécifique.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.