Il s’est imposé comme l’une des grandes voix de l’opposition, il appelle à "faire la fête à Macron" le 5 mai prochain. Ses méthodes agacent les uns, mais pour d’autres il incarne une nouvelle manière de faire de la politique. François Ruffin, député de la Somme, est l'invité de Questions politiques.

François Ruffin a dénoncé l'intervention conjointe en Syrie menée par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France. Le député de la France Insoumise de la Somme, qui a réaffirmé à plusieurs reprises ne pas être un expert de la question, appelle toutefois à un mandat de l'ONU plutôt qu'à l'attaque ciblée contre l'arsenal chimique de Damas.

Lui s'inquiète des conséquences de cette intervention, au regard de ce qui s'est passé en Libye et ne souhaite pas que cela déstabilise le régime, comme ça a été le cas à la mort de Kadhafi.

"Emmanuel Macron commémore Mai-68 à coups de matraque"

"L'évacuation de la Sorbonne, les tentatives sur Tolbiac, ce qui se passe à Notre-Dame-des-Landes, la répression à coups de bâtons et de mentons de ce qui peut surgir d'autre chose dans la jeunesse, il me semble que c'est une excellent commémoration de Mai 68" a ironisé le député de la Somme face à Ali Badou, Carine Bécard, Virginie Malingre et Nathalie Saint-Cricq, tout en dénonçant le silence du gouvernement face à un autre fléau de la société : l'évasion fiscale.

En matière de commémoration, l'Insoumis affirme ne pas se sentir comme un enfant de 68, lui qui déplore 30 ans de mauvais choix politiques qui ont abouti à de nombreuses inégalités et dont Emmanuel Macron est un accélérateur de particules.

C'est donc pour protester contre l'ordre établi, sans représenter une cause unique, que François Ruffin appelle à célébrer la première année d'Emmanuel Macron à la tête de l'État lors de la "Fête à Macron", un grand rassemblement qu'il espère festif, même s'il dit entendre les réticences des syndicats à y prendre part, attendu qu'aucune revendication ciblée n'y est prévue.

François Ruffin, un agitateur à l'Assemblée

Remarquable de par la forme avec laquelle le député proteste contre l'ordre établi, François Ruffin parviendra-t-il à remuer en profondeur l'Assemblée nationale, comme il l'a promis ? Son portrait est signé Carine Bécard.

Irruptions

Notre-Dame-des-Landes, fronde à l'Assemblée, fronde dans les universités... La semaine politique de Laurence Peuron a des airs de Mai-68. En Macronie, on appelle ces opposants des brontosaures.

Légende du visuel principal:
François Ruffin à Amiens en octobre 2017 © AFP / FRANCOIS NASCIMBENI
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.