Le secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche est l'invité de Questions Politiques ce dimanche entre 12h et 14h.

Le secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Thierry Mandon sur le plateau de Questions Politiques
Le secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Thierry Mandon sur le plateau de Questions Politiques © Radio France / Capture d'écran

Secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Thierry Mandon était l'invité ce dimanche de Questions politiques. Au micro de Nicolas Demorand, le ministre a précisé les raisons de la fin de sa carrière politique. Une carrière politique débutée il y a bientôt 30 ans, comme l'un des élus les plus jeunes à l'époque. Mais aujourd'hui, Thierry Mandon veut laisser la place "aux plus jeunes" qui souhaiteraient reprendre le flambeau pour aborder la politique autrement.

Aborder la politique autrement, justement, c'est aussi pour lui repenser la fonction présidentielle. Favorable à une VIe République ? La réponse de Thierry Mandon est mitigée. Pour lui, la France a besoin de son Président, "c'est dans ses gênes". Mais sa fonction doit être revue, pour se concentrer sur quelques grands dossiers.

Interrogé sur le bilan de François Hollande, Thierry Mandon, anciennement chargé de la Réforme de l'État, est revenu sur le choc de simplification initié par le Président de la République, mais aussi ses écueils. Il salue notamment le bulletin de paie simplifié, mais voudrait que la France s'inspire davantage du modèle d'organisation allemande en matière de décentralisation.

Le revenu universel, une "trappe à bas salaires"

Interrogé sur la primaire à gauche initiée par le Parti socialiste, Thierry Mandon a précisé que le premier débat n'avait pas suffit à le convaincre, lui qui souhaite porter une attention très particulière aux questions d'Éducation et de Recherche, abordées, il espère, lors des deux prochains débats.

Sur le revenu universel, le secrétaire d'État a pris position en défaveur de la mesure, qu'il considère comme "un outil de destruction du SMIC", qui pourrait constituer "une trappe à bas salaires".

Comment les jeunes peuvent-ils évoluer dans notre société ?

Au micro d'Isabelle Rey-Lefebvre, reporter au Monde, Thierry Mandon est revenu sur la situation de pauvreté "alarmante" qui touche une frange préoccupante de la population française : les plus jeunes. Aujourd'hui diplômés, les jeunes actifs rencontrent des difficultés pour se loger. Mais pour Thierry Mandon, la question du logement va au-delà des jeunes : elle concerne tout le monde, notamment à cause de la manière dont certains propriétaires immobiliers font flamber les prix.

Les jeunes, c'est aussi l'orientation professionnelle. Ce dimanche, Martin Untersinger, journaliste spécialisé dans les questions numériques pour Le Monde, interrogeait notre invité : l'université forme-t-elle suffisamment aux métiers du numérique ?

Thierry Mandon, ministre mais aussi frondeur

Aujourd'hui secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, anciennement chargé de la Réforme de l'État et porte-parole du groupe PS à l'Assemblée nationale, Thierry Mandon a surtout été aussi le premier frondeur du quinquennat Hollande. Carine Bécard dresse le portrait d'un ministre contestataire.

La gauche socialiste et la France : une triste histoire d'amour

La semaine politique de Laurence Peuron a été marquée par la gauche. Une gauche socialiste qui semble vivre une histoire d'amour malheureuse avec la France. Une France de gauche déçue par le quinquennat Hollande et qui pourrait se laisser séduire par Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon. Une France de gauche à laquelle les sept candidats à la primaire semblent dire : "ne me quitte pas".

►►► REVOIR | Thierry Mandon invité de Questions Politiques

►►► REVOIR | Thierry Mandon répond aux auditeurs de Questions Politiques

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.