Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, est l'invité de « Questions Politiques » ce dimanche. Une émission présentée par Ali Baddou avec Carine Bécard (France Inter), Francoise Fressoz (Le Monde) et Jeff Wittenberg (France Télévisions).

Le ministre de l'Éducation nationale est revenu ce dimanche sur les réformes mises en place à l'école. Jean-Michel Blanquer, qui se défend de ne faire que des propositions "déjà vues", affirme l'importance du socle pour aborder ensuite les domaines essentiels pour l'avenir des enfants, notamment en matière de nouvelles technologies.

En matière de budget, la priorité est donnée à l'école primaire, justement pour garantir ce socle de connaissances, mais pas question pour autant de négliger la condition des enseignants du secondaire, pour lesquels le gouvernement prévoit des mesures visant à améliorer leur rémunération.

Revenant sur le mouvement #pasdevagues, avec les témoignages de nombreux enseignants sur la violence à l'école, Jean-Michel Blanquer a redit que la présence policière à l'école ne sera pas systématique, mais elle peut être envisagée. Par ailleurs, le ministre de l'Éducation nationale rappelle qu'il travaille sur la mise en place de sanctions plus adaptées aux actes, plus responsabilisantes aussi.

Mais surtout, Jean-Michel Blanquer dit l'importance d'éduquer les enfants à l'empathie, à la compréhension de ce qu'est le harcèlement, pour y mettre en terme autant que faire se peut. Si les téléphones portables sont interdits dans les établissements scolaires du primaire et du collège, le harcèlement à l'école s'y passe aussi sur les réseaux sociaux. En la matière, le ministère travaille avec les Gafa pour éviter, de plus en plus, qu'internet soit le lieu du harcèlement.

Interrogé en début d'émission sur le mouvement des "Gilets jaunes" ce week-end, Jean-Michel Blanquer a redit la volonté du gouvernement d'aller vers une fiscalité du carbone plus contraignante. Mais il n'est pas pour autant question de faire reposer cette fiscalité sur les épaules des Français les plus fragiles, ceux qui rencontrent le plus de difficultés pour moderniser leurs moyens de transports.

En plus d'étendre le chèque énergie à un nombre plus important de foyers, le ministre affirme que 2019 sera une meilleure année que 2018 pour le porte-monnaie des Français, 

Légende du visuel principal:
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et de la jeunesse © AFP / Eric FEFERBERG / AFP
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.