Yannick Jadot, eurodéputé et candidat à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts est l'invité de Questions Politiques ce dimanche de 12h à 14h.

Yannick Jadot, eurodéputé
Yannick Jadot, eurodéputé © Radio France / Capture d'écran

Yannick Jadot, eurodéputé et candidat à la primaire Europe-Ecologie-Les Verts pour la présidentielle 2017 a répondu ce dimanche aux questions de Nicolas Demorand, en compagnie de Laurence Peuron, Nathalie Saint-Cricq et Arnaud Leparmentier.

Yannick Jadot a vivement réagi au revirement politique de Nicolas Sarkozy en matière de climat. Il regrette une prise de position loin de celle du Grenelle de l'Environnement : "En 2007, on a fait le Grenelle de l’Environnement sous le sceau de Nicolas Sakorzy : ça a apporté des réponses extraordinaires. C’était un formidable moment de démocratie."

Pour lui, il y a aujourd'hui une absence totale d'intérêt pour les questions climatiques dans la classe politique. Interrogé sur l'anthropocène - l'Homme épuise désormais plus de ressources que la Terre ne peut en créer en une année - l'écologiste rappelle que c'est son combat et celui de l'ensemble du mouvement écologiste : "C’est le combat des écologistes, on est dans cette situation dramatique où on voit que l’Homme n’est plus une espèce comme les autres, mais que l’Homme remet en cause la survie des espèces.”

Le candidat à la primaire EELV s'est également montré très défavorable à Hinkley Point, pas rentable selon lui, et dont le coût reviendra sur les épaules des Français. Il a fortement regretté "de mauvais choix industriels", citant notamment Alstom, qui a fait l'actualité avec l'annonce de suppressions de postes.

"On a perdu en lisibilité [... à cause des] alliances politiques"

Yannick Jadot a regretté les obsessions de son camp qui, selon lui, ont nuit au positionnement d'EELV dans la sphère politique. Trop d'alliances, selon lui, et pas assez de temps passé à défendre la ligne politique écologiste.

Et d'ailleurs, quelles alliances entre les Verts et les autres candidats à l'élection présidentielle ?

Interrogé enfin par Eric Valmir, reporter à France Inter, Yannick Jadot a déroulé sa vision de la question des migrants, " un problème européen sur lequel [on] a tenté d’avoir une approche de coopération réellement européenne."

"Il faut récompenser Edward Snowden"

Yannick Jadot s’est dit favorable à un accueil du lanceur d’alerte Edward Snowden en France. L'eurodéputé avait d'ailleurs écrit à François Hollande lorsqu'Edward Snowden avait demandé l'asile à la France. Il répondait aux questions sur le sujet de Martin Untersinger, journaliste pour lemonde.fr :

Quelle image de l’écologie dans les médias ?

Isabelle Veyrat-Masson, directrice du CNRS parle cette semaine de la démocratisation de l’Écologie dans les médias, grâce aux militants qui portent la question environnementale dans la presse et l’audiovisuel. Retrouvez sa chronique en vidéo :

Retrouvez les réponses aux auditeurs et aux tweets #QuestionsPol

Les invités

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.