Florence Parly, ministre des Armées, est l’invitée de « Questions Politiques ». Une émission présentée par Ali Baddou avec Carine Bécard (France Inter), Françoise Fressoz (Le Monde) et Nathalie Saint-Cricq (France Télévisions).

La ministre des Armées Florence Parly a commenté ce dimanche le dixième week-end de mobilisation des "gilets jaunes", un rassemblement qui ne faiblit pas, malgré le démarrage du grand débat national, mais pour lequel la ministre salue le calme et la diminution des débordements.

Convaincue que les "attiseurs de violence" ne sont pas ceux qui participeront au grand débat national, Florence Parly considère comme un bon augure le fort taux de participation annoncé, alors qu'un tiers des Français dit vouloir prendre par à l'un des débats organisés sur le territoire.

Florence Parly qui réagit aussi sur les accusations de violences à l'encontre des forces de l'ordre et notamment à la question de l'interdiction des flashballs et autres armes anti-émeutes, des armes qui ont causé des blessures parfois gravissimes. Leur usage, rappelle la ministre, est encadré et "80 enquêtes sont en cours" pour déterminer si les règles ont bien été respectées.

Syrie et cyberguerre

Florence Parly est également revenue sur la récente attaque subie par l'armée française, dont le système de communication a été "hacké". Ces pirates numériques auraient pu nuire au système d'approvisionnement en carburant de la Marine si la France n'avait pas réagi. Si la Russie est accusée du piratage, la ministre des Armées a affirmé qu'elle ne pouvait garantir formellement l'origine de l'attaque informatique.

En revanche, elle a confirmé que l'Armée française cherche à recruter ses propres experts numériques, que ce soit pour la défense mais aussi pour mener l'offensive.

Sur la Syrie, enfin, Florence Parly a redit sa "surprise" devant le retrait des troupes américaines, alors que les Kurdes et la coalition internationale poursuivent toujours le combat contre le groupe État islamique.

Le portrait de Florence Parly

  • Légende du visuel principal: Florence Parly, Ministre des Armées © AFP / GIUSEPPE CACACE / AFP
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.