Guillaume Peltier, député Les Républicains du Loir-et-Cher, vice-président délégué du parti LR, est l'invité d'Ali Baddou dans Questions Politiques ce dimanche. Il répond aux questions de Carine Bécard de France Inter, de Françoise Fressoz du journal Le Monde, et de Nathalie Saint-Cricq de France Télévisions.

En plein débat autour de la question de "l'islamo-gauchisme", question sur laquelle la ministre de l'Enseignement supérieur a demandé une enquête au sein de l'université publique, le député LR Guillaume Peltier rappelle que "la question de la lutte contre l'islamisme, c'est le grand combat qui nous attend, tant nos aînés, depuis 40 ans, ont failli sur ce sujet essentiel". Pour lui, le terme désigne "une collusion entre une partie de la gauche et l'islamisme", dit-il, citant des exemples qui selon lui ont conduit à cette collusion "que même Manuel Valls dénonce", et à "des revendications communautaires qui n'ont rien à faire sur le territoire national" : 

"Au nom de tous les Français, au nom de la majorité silencieuse et au nom des Français musulmans, nous devons, nous, la nouvelle génération, être d'une fermeté implacable à l'égard des islamistes"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pourtant, Guillaume Peltier fait partie des députés qui n'ont pas voté en faveur du projet de loi "confortant le respect des principes de la République" à l'Assemblée nationale – anciennement connu sous l'appellation de "loi contre le séparatisme". Pour lui, ce changement d'appellation est capital : "Quand les mots ne désignent pas les maux, vous avez là toute la lâcheté et l'angélisme de la classe politique française", dit-il, reprochant notamment au texte de ne pas aborder la question de l'immigration. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Guillaume Peltier affirme ainsi vouloir réaffirmer, à travers une proposition de loi, qui dit que "la France est une république laïque de tradition judéo-chrétienne", de sorte que le terme de laïcité rejoigne les trois mots "Liberté, Egalité, Fraternité" dans la devise française, "pour lui conférer une force considérable, au-dessus de toutes les lois". Et en parallèle, il ajoute que "au nom de la laïcité, nier 2000 ans d'histoire judéo-chrétienne, qui fonde notre organisation sociale, notre calendrier civil, nos fêtes religieuses, les noms de nos villages, c'est une erreur".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le député LR se positionne comme porte-voix de la "majorité silencieuse" face à ce qu'il désigne comme une "tyrannie des minorités". "Dans quelle société sommes-nous en train de basculer pour déboulonner les statues de celles et ceux qui, avec leur part de lumière et d'ombre, ont bâti notre nation et notre histoire ?", demande-t-il. Il prévient ainsi d'un défi, celui d'une "troisième guerre mondiale qui est devant nous, entre d'un côté les islamistes qui veulent saper les fondements de ce qui fonde nos civilisations, et ceux qui sont attachés et épris de l'idéal de la liberté". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

A un peu plus d'un an de l'élection présidentielle, Guillaume Peltier, qui s'est rapproché de Xavier Bertrand, évoque trois défis qui attendent la droite : "le défi de l'islamisme, celui de l'assistanat, de la rente et des privilèges, et celui de la bureaucratie, de l'énarchie", et fixe un objectif, celui de "rebâtir une nouvelle majorité silencieuse" qui s'est délitée selon lui. Et pour cela, il affirme qu'il faudra réunir des électeurs partis vers le Rassemblement national et d'autres qui se sont laissés convaincre par l'abstention. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le portrait de Guillaume Peltier par Carine Bécard :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Guillaume Peltier, député LR du Loir-et-Cher © AFP / Ludovic MARIN / POOL
L'équipe
Thèmes associés