Manuel Valls, député LREM de l'Essonne, ancien Premier ministre, est l'invité de Questions Politiques.

Manuel Valls dans Questions politiques le dimanche 21 janvier 2018
Manuel Valls dans Questions politiques le dimanche 21 janvier 2018 © Radio France / Capture d'écran

Une émission présentée par Ali Baddou avec Carine Bécard (France Inter), Virginie Malingre (Le Monde) et Jeff Wittenberg (France Télévisions).

Que penser de la décision d'abandon de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Manuel Valls craint que cela incite les contestataires les plus durs d'autres projets ou dossiers difficiles à s'acharner, en voyant dans cette "victoire" des zadistes un signe selon lequel ils peuvent obtenir le même résultat ailleurs : "Je crains que cela soit un signe donné sur d'autres projets difficiles, complexes."

Citant le projet d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure (Meuse) et la LGV Lyon-Turin, Manuel Valls a dit craindre que "ce qu'on appelle les zadistes, cette contestation dure, violente à l'égard des riverains, des journalistes et des forces de l'ordre, trouvent là une manière de poursuivre des luttes particulièrement dures".

Lui aurait souhaité une évacuation de la ZAD, la zone à défendre, une fois les résultats de la consultation connus, en 2016. "Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve considérait qu'engager autant de forces au moment où nous avions cette menace terroriste, c'était un risque. Cette décision n'a donc pas été prise."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Durcir" la politique migratoire en France

Invité à réagir sur la question de l'immigration, alors que les positions du gouvernement sur la politique migratoire sont décriées, Manuel Valls a redit son soutien aux associations qui viennent en aide aux migrants, tout en nuançant tout de même, évoquant certains abus des associations à Calais. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Mais pour autant, l'ancien Premier ministre estime qu'il est nécessaire de durcir encore la politique d'immigration en France, qui se justifie, selon lui, par un non besoin, aujourd'hui, de forces de travail issues de l'immigration, comme cela a pu être le cas par le passé.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Que cache Manuel Valls ?

Dans sa longue carrière politique, l'ancien Premier ministre de François Hollande n'a cessé de tenter de faire bouger les lignes. Tout ça pour tout perdre, ou presque. Carine Becard se demande donc, au fil du portrait de Manuel Valls qu'elle dresse, s'il ne nous cacherait pas quelques ambitions.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il pleut sur Nantes... des larmes de joie, des larmes de rage

La semaine politique de Laurence Peuron a été marquée par une décision centrale cette semaine : celle de l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.