Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement National, député européen, est l’invité de « Questions Politiques » ce dimanche. Une émission présentée par Ali Baddou avec Carine bécard (France Inter), Solenn de Royer (Le Monde) et Nathalie Saint-Cricq (France Télévisions).

"La gestion" de la crise sanitaire par le gouvernement se fait "au doigt mouillé", dénonce Jordan Bardella (RN), invité de Questions politiques ce dimanche sur France Inter. "Les Français sont prêts à tous les efforts de résilience", mais "il faut leur donner une date, un horizon", poursuit le vice-président du parti de Marine Le Pen. "Le matin vous avez un ministre qui explique que, peut-être, les commerces vont rouvir le 27 novembre, ensuite le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, dit pas question de parler de déconfinement. Ensuite Jean Castex, le Premier ministre" qui revient sur la date du 1er décembre, où "finalement", il faudra sortir avec une attestation. "Cette infantilisation permanente des Français n'est plus supportable", ajoute-t-il.

Pour pouvoir rouvrir les petits commerces, "il faut huit mètres carrés par personne, c'est du délire". "Ce sont des décisions absurdes, prises en dépit du bon sens. Faisons preuve de souplesse, rouvrons les commerces et je ne crois pas qu'en allant acheter une paire de chaussures, vous participiez à la diffusion de l'épidémie", assure-t-il.    Jordan Bardella s'est dit "favorable" à ce qu'on lève le confinement pour les fêtes de fin d'année et "si chacun s'expose se sera à ses risques et périls", a t-il déclaré.

  • Légende du visuel principal: Jordan Bardella dans le studio 521 de France Inter le 13 janvier 2020 © Radio France /
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.