Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, sera l’invité de "Questions Politiques" ce dimanche. Une émission présentée par Ali Baddou avec Carine Bécard (France Inter), Françoise fressoz (Le Monde) et Nathalie Saint-Cricq (France Télévisions).

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, invité de France Inter le 24 novembre 2019.
Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, invité de France Inter le 24 novembre 2019. © Radio France

Les militants de la CFDT-cheminots "sont pour la réforme systémique des retraites", a affirmé Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, invité de France Inter. Alors que de nombreux syndicats de la SNCF et de la RATP appellent à une grève inter-professionnelle le 5 décembre, Laurent Berger a pourtant déclaré que malgré le préavis déposé par la CFDT-cheminots, "non, les militants CFDT cheminots ne seront pas forcément dans la rue". Lui non plus ne descendra dans la rue le 5 décembre. 

"Ils ont déposé un préavis pour dire au gouvernement : maintenant, est-ce qu'on peut discuter ?", a expliqué le patron de la CFDT. "Ils sont pour une réforme systémique des retraites mais veulent discuter de la transition qui fera que l'on passera d'un système qui est le nôtre aujourd'hui, qui a son histoire, qu'on peut vilipender comme certains le font encore ce matin, à un système universel. On veut savoir comment ça se passe. C'est quand même pas anormal".

Réforme des retraites : "Vouloir courir deux lièvres à la fois c'est irresponsable, ça ne marchera pas et je m'y opposerai"

S'agissant de la réforme des retraites en elle-même, Laurent Berger a rappelé qu'il était favorable depuis longtemps à une réforme universelle des retraites : "Nous voulons un système plus juste et plus lisible. (...) La CFDT est pour si on a des mesures de pénibilité, de compensations pour les carrières hachées, pour les femmes, etc." En revanche, "si il s'agit d'aller d'abord [pour le gouvernement] dans une réforme où il y a un enjeu budgétaire et financier, la CFDT est contre", a-t-il précisé. 

"Je dis simplement aujourd'hui que vouloir courir deux lièvres à la fois, l'équilibre financier des retraites, et en même temps vouloir créer ce système universel des retraites (...) c'est irresponsable, ça ne marchera pas et je m'y opposerai". 

Laurent Berger a précisé à plusieurs reprises sa position contre "une mesure paramétrique" dans le projet de loi, comprenez le report de la date de départ à la retraite, soit la diminution des pensions dans le but de réguler le déficit. S'il y en a une dans ce projet de réforme "qui n'a même pas commencé à être écrit", a rappelé le secrétaire général de l'organisation syndicale, "la CFDT appellera les salariés à se mobiliser".

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.