Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement , sera l’invitée de « Questions Politiques » ce dimanche. Une émission présentée par Ali Baddou avec Carine Bécard (France Inter), Solenn de Royer (Le Monde) et Nathalie Saint-Cricq (France Télévisions).

"Jacques Chirac c'est quelqu'un qui, à travers sa personnalité, est un personnage profondément français", a expliqué Sibeth Ndiaye, la porte parole du gouvernement.    

"Moi quand j'étais petite, avant de venir vivre en France, quand on parlait de Jacques Chirac ou de François Mitterrand à la maison, c'étaient des personnages français. Il y avait cette incarnation de la nation française et Jacques Chirac en était une incarnation populaire", a détaillé Sibeth Ndiaye, née au Sénégal. 

"Vu du Sénégal c'était le vrai Français, celui qui aimait la bonne chère, le bon vin ; qui était galant avec les femmes. Et ça c'était l'imaginaire français",a-t-elle poursuivi.

Politiquement engagée au Parti socialiste dans un premier temps, elle estime que "on a tous quelque chose de l'époque de Jacques Chirac". Elle garde le souvenir de la présidentielle de 2002 où Jacques Chirac s'est avéré pour les Français, être le seul choix possible pour éviter l'arrivée au pouvoir de Jean-Marie Le Pen.

Dès qu'il a été élu président de la République, Emmanuel Macron a rendu visite à Jacques Chirac qui lui a donné un portrait en bronze de De Gaulle. "Ça dit de Chirac qu'il a considéré qu’il avait quelque chose à transmettre". "Emmanuel Macron, ce n’est pas un hasard si il a rencontré chacun de ses prédécesseurs" a-t-elle poursuivi. 

De la génération de ceux qui dénonçaient à celle de ceux qui doivent agir, pour Sibeth Ndiaye Chirac et Macron  incarnent l’évolution de notre société.

Rouen : transparence systématique et quotidienne

Évoquant l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, Sibeth Ndiaye a réagi en disant que "c'est un événement qui a été extrêmement traumatisant et je comprends parfaitement, y compris en tant que mère de famille, ce que ça représente quand vous vous levez le matin que vous avez cette odeur détestable qui envahit vos narines, que vous vous posez des questions parce que vos enfants sont en train de pousser et donc c'est très angoissant". 

Face aux inquiétudes exprimées par les habitants, elle estime que désormais dans notre société, "le doute est consubstantiel du rapport que les concitoyens ont à  la parole publique."

Or, a-t-elle précisé, "on met en œuvre le principe de précaution et on est dans la transparence systématique et quotidienne"

Une enquête administrative va être lancée. "Peut-être devrons nous en tirer des enseignements sur la manière dont on gère ces sites Seveso, peut-être y a-t-il des réflexions à avoir, car certains sites pré-existaient à un entourage urbain.  C’est le moment de se poser des questions." 

"Les avatars de cette pensée xénophobe comme Eric Zemmour"

Interrogée sur les propos d'Eric Zemmour lors de la "convention de la droite", Sibeth Ndiaye, rappelle que 

"La France a été une terre d'immigration de très longue date. Mais une immigration plus récente dans notre pays, qui se distingue par la couleur de peau et la religion, nous questionne au point que des avatars de cette pensée xénophobe comme Eric Zemmour tiennent des propos extrêmement désobligeant", a-t-elle expliqué

Eric Zemmour avait, dans son discours, critiqué les tenues vestimentaires de la porte-parole du gouvernement : "Qu'on critique le fait que je m’habille en rouge, ne me fait ni chaud au froid", a-t-elle répondu, en revanche, "je pense aux femmes noires ou d'autres qui peuvent se sentir atteintes quand on critique leur manière de s'habiller car au fond on vous dit que vous n'êtes pas une bonne personne et que vous n'avez pas de mérite à être là où vous vous situez"

L'immigration : "sujet, problème ou menace"

Sur le sujet de l'immigration et le dernier discours d'Emmanuel Macron, Sibeth Ndiaye estime qu'il faut tout remettre à plat, avoir un "débat apaisé". Pour elle, "On ne peut pas nier le fait que pour une partie de nos compatriotes, l’immigration c’est au mieux un sujet, si ce n’est un problème, voire une menace"

Réforme des retraites : "nous le ferons"

Dans l'attente de l'élaboration pratique de la réforme des retraites, à partir du rapport remis par Jean-Paul Delevoye, et à l'issue des débats qui auront lieu avec les organisations professionnelles et les Français, Sibeth Ndiaye, estime qu'il s'agit d' "être plus juste"

Enfin, interrogée sur les critiques d'Emmanuel Macron envers la jeune Greta Thunberg qui accuse les élus de ne pas agir contre le réchauffement climatique, Sibeth Ndiaye estime que chacun doit être dans son rôle. "Elle est dans l'interpellation, nous sommes dans l'action". 

  • Légende du visuel principal: Sibeth Ndiaye après un conseil des ministres © Maxppp / LUDOVIC MARIN / AFP
Les invités
  • Sibeth NdiayeSecrétaire d'État auprès du Premier ministre, porte-parole du Gouvernement
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.