Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche, député de Paris, est l’invité de "Questions Politiques" ce dimanche. Une émission présentée par Ali Baddou avec Carine Bécard (France Inter), Virginie Malingre (Le Monde) et Jeff Wittenberg (France Télévisions).

"Le Parlement européen ne pourra pas ressembler à celui d'aujourd'hui. (...) Il est grand temps que ceux qui croient à l'Europe puissent se rassembler et créent ce groupe central pivot" a estimé Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche, député de Paris,invité de "Questions Politiques" ce dimanche sur France Inter. Il juge nécessaire que l'on "se débarrasse de cette obsession de la gauche et de la droite."

La liste "Renaissance" aux Européennes

"Nous présentons une liste de rassemblement (...) Nous pensons que ça vaut le coût, y compris lorsque l'on vient d'horizons politiques différents, de se rassembler pour mener des combats et refonder l'Europe, parce que l'on est dans un moment historique" estime Stanislas Guerini. La liste, qui porte le nom de "Renaissance", signifie pour Stanislas Guerini que l'Europe s'est jusqu'à présent "éloignée des peuples". "Il est temps de se battre, de mener des projets concrets, pour l'engager dans la transition écologique, pour qu'elle puisse mieux défendre les citoyens européens. Il y a du boulot, c'est pour cela qu'on porte cette idée de renaissance" ajoute-t-il.  

Et alors que cette liste comporte des personnalités très diverses, de la droite à la gauche en passant par les Verts, d'anciens journalistes, Stanislas Guerini estime qu'il n'y a pas de "recasage". Ces personnalités "ont un point commun, réel, c'est un engagement pour l'Europe".  

Les nombreuses candidatures à la mairie de Paris

Face au nombre de candidatures dans les rangs de LREM pour les municipales à Paris (Benjamin Griveaux, Mounir Mahjoubi, Cédric Villani), Stanislas Guerini assure qu'il sera "l'absolu garant" de la désignation du candidat du parti. "Il y aura une commission nationale d'investiture, des conditions impartiales, pour que l'on puisse désigner notre candidat ou notre candidate pour la mairie de Paris. On veut qu'il y ait cette commission, qui prenne le temps de recevoir les différentes candidatures, jauger la qualité de leur projet, leur capacité à convaincre les Parisiennes et Parisiens."

Les armes de Benalla 

Répondant à la question d'Ali Baddou sur la présence des armes d'Alexandre Benalla au siège de la République en marche, son délégué général confirme l'information. "Ils sont sous scellé dans un coffre. Il y a des procédures en cours et nous avons sollicité la Préfecture de Paris pour être destitués de ces armes" précise-t-il. 

La redevance audiovisuelle

Interrogé sur la proposition du ministre de l'économie de suppression de la redevance audiovisuelle, Stanislas Guerini estime que "Gérald Darmanin a fait une proposition à titre personnel et qu'il n'est aucunement question de revenir sur le financement de l'audiovisuel public". Il précise : "Je pense qu'il faut en changer la perception mais en garder la ressource".

  • Légende du visuel principal: Stanislas Guerini, Délégué général de La République en marche © AFP
Les invités
  • Stanislas GuériniDéputé LREM de la 3ème circonscription de Paris, Porte-parole de LREM à l'Assemblée Nationale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.