<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2012/05/6a918750-a2a6-11e1-a068-842b2b72cd1d/640_jlm.jpg" alt="JL Mélenchon avec L" width="639" height="400" />
JL Mélenchon avec L © Radio France
Jean-Luc Mélenchon , député Européen, ancien candidat du Front de Gauche à la présidentielle et candidat aux législatives dans la circonscription d'Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais était interrogé par Thomas Legrand (France Inter), Olivier Bost (France Info), Frédéric Métézeau (France Culture), et Benjamin Illy (Le Mouv).

Au premier tour des législatives, Marine Le Pen arriverait en tête à Hénin-Beaumont. Mais la candidate du FN serait battue au second tour par Jean-Luc Mélenchon, selon un sondage Ifop-Fiducial pour le JDD.

Le candidat du Front de Gauche ne veut pas commenter un sondage après les avoir tant critiqués, mais il reconnaît que cette perspective l’aide à rassembler « ceux qui sont fâchés et pas fachos ».

Le PS et le Front de Gauche ne sont pas parvenus à un accord électoral. Selon Martine Aubry, la responsabilité en incombe au Parti de Gauche puisque, selon elle, « le travail a été mené avec le Parti communiste dans de très bonnes conditions.» Jean-Luc Mélenchon dément. Selon lui le PS « est totalement responsable » de cet échec. Pour prouver sa bonne foi, Jean-Luc Mélenchon indique que le Front de Gauche a décidé, sans rien demander en retour, de retirer ses deux candidats là où il y a un risque.

Le Front de Gauche écurie présidentielle ou parti capable de gérer les particularités locales qui sont celles d’une élection législative ? Le Front de Gauche ce n’est pas le vote pour une "pop star" mais l’adhésion à un programme, répond Jean-Luc Mélenchon qui pense qu'il est indispensable d'avoir un groupe Front de gauche à l’Assemblée Nationale, un groupe qui « jamais ne votera une motion de censure déposée par la droite ».

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.