Gisèle Halimi et Simone Veil
Gisèle Halimi et Simone Veil © Sipa
**Décembre 1973, Jacques Chancel reçoit Gisèle Halimi** Féministe, elle a fait parti deux ans plus tôt des signataires du _**Manifeste des 343**_ , ces 343 femmes qui déclarent avoir avorté et réclament le libre accès aux moyens anticonceptionnels et à l'avortement libre.Aux côtés notamment de Simone de Beauvoir et de Jean Rostand, elle a fondé en 1971 le mouvement féministe _**Choisir la cause des femmes**_ et milite en faveur de la dépénalisation de l'avortement. > _**Ce combat me coupe des gens que j'aime le plus au monde : mes parents**_ Et puis, il y a eu, l'année précédente, le procès de Bobigny : Elle y défend une mère qui a aidé sa fille mineure à avorter après un viol, en faisant une tribune contre la loi de 1920. Ce procès a contribué à l'évolution vers [la loi Veil](https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Veil), votée en décembre 1974 et promulguée en janvier 1975, sur l'Interruption Volontaire de Grossesse. En ce mois de décembre 1973, les positions de Gisèle Halimi dérangent. A peine l'émission terminée, la consigne est donnée : **L'émission doit disparaître et ne pas être rediffusée** . **Enfermée dans "l'enfer" de l'INA, elle n'en est ressortie qu'en 2012** . ►►► POUR ALLER + LOIN [> Le procès de Bobigny](http://www.justice.gouv.fr/histoire-et-patrimoine-10050/proces-historiques-10411/il-y-a-40-ans-le-proces-de-bobigny-24792.html)
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.