Gisèle Halimi et Simone Veil
Gisèle Halimi et Simone Veil © Sipa

Décembre 1973, Jacques Chancel reçoit Gisèle Halimi

Féministe, elle a fait parti deux ans plus tôt des signataires du Manifeste des 343 , ces 343 femmes qui déclarent avoir avorté et réclament le libre accès aux moyens anticonceptionnels et à l'avortement libre.Aux côtés notamment de Simone de Beauvoir et de Jean Rostand, elle a fondé en 1971 le mouvement féministe Choisir la cause des femmes et milite en faveur de la dépénalisation de l'avortement.

Ce combat me coupe des gens que j'aime le plus au monde : mes parents

Et puis, il y a eu, l'année précédente, le procès de Bobigny : Elle y défend une mère qui a aidé sa fille mineure à avorter après un viol, en faisant une tribune contre la loi de 1920. Ce procès a contribué à l'évolution vers la loi Veil, votée en décembre 1974 et promulguée en janvier 1975, sur l'Interruption Volontaire de Grossesse.

En ce mois de décembre 1973, les positions de Gisèle Halimi dérangent. A peine l'émission terminée, la consigne est donnée : L'émission doit disparaître et ne pas être rediffusée .

Enfermée dans "l'enfer" de l'INA, elle n'en est ressortie qu'en 2012 .

►►► POUR ALLER + LOIN

> Le procès de Bobigny

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.