On l'a désignée existentialiste, amie de Sartre, passagère de St Germain des Près, héroïne de Belphégor. Tout celà est vrai. Elle est l'idéal de la chanteuse populaire. Elle est la dame noire dont l'éclat des yeux suffit à notre bonheur. Juliette Gréco n'a jamais changé, ni d'idée, ni de coeur

Juliette Gréco à Bobino en 1971
Juliette Gréco à Bobino en 1971 © Getty / PICOT/Gamma-Rapho

Juliette gréco a évolué au fil du siècle sans jamais sacrifier au modernisme. Elle est dame d'émotion et de fidélité

Jacques Chancel : On vous dit feutrée, féline frémissante et Jean-Paul Sartre disait de vous : "Juliette Gréco a des millions dans la gorge. Des millions de poème qui ne sont pas encore écrit, dont on écrira quelques uns"

Juliette Gréco : En tout cas, il était un précurseur, parce que ce que j'avais dans les poches et dans la gorge à ce moment là, c'était pas beaucoup.

Sartre m'a fait cadeau d'une chanson qui s'appelle La rue des Blancs Manteaux

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Aller Plus Loin

Programmation musicale
L'équipe
Contact