En 1972 Jacques Chancel recevait Jacques Chirac dans Radioscopie sur France Inter… Il n’est encore « que » ministre de l’Agriculture du gouvernement Messmer. Mais ce poste est plus stratégique et utile qu’il n’y parait. C’est là qu’il construit sa base électorale future avec les agriculteurs.

Jacques Chirac, ministre de l'Agriculture en 1972
Jacques Chirac, ministre de l'Agriculture en 1972 © Getty / artault erwan

A 40 ans, le jeune homme politique ne manque ici pas d’assurance, ni d’adresse. 

Rediffusion de l’émission la célèbre émission à l’occasion du décès de l'ancien président de la République décédé le 26 septembre 2019 à l'âge de 86 ans.

Condamné à réussir ? 

Jacques Chancel : « Jacques Chirac, vous avez sans doute un destin. Vous êtes l'un des princes qui nous gouverneront. Vous avez la confiance du Président de la République. Vous regardez les sommets et vous êtes déjà ministre de l’Agriculture et du développement rural. Etes-vous le prototype de ceux qui doivent nécessairement réussir ? » 

Jacques Chirac : "C’est une question dont le moins que l’on puisse en dire, est délicate. Elle appelle une réponse par oui ou par non. Si je vous dis « oui », vous vous direz : « en voilà un qui vraiment n’a pas de complexe ». Si je vous dis « non », vous vous direz « quel hypocrite ! ». Et si j’essaye de faire des phrases, vous vous direz : « c’est une échappatoire ». Vous voyez par conséquent que ma situation, par votre fait, est délicate. En réalité, que je veuille réussir dans le cadre de la mission qui m’est impartie, c’est évident. Que j’ai un destin, comme vous le suggérez, je suis probablement le seul à ne pas pouvoir le dire."

Il y a en tous les cas une chose certaine : je ne sais pas si j’ai un destin, mais j’ai une mission et la volonté de la remplir. 

Fidèle ou ambitieux ? 

Jacques Chirac : « Tout dépend ce que l’on appelle l’ambition. Si l’ambition consiste à vouloir réussir par un certain nombre de moyens que traditionnellement on réprouve quitte à ne pas être cru, je vous dirai que je ne suis pas ambitieux. Si l’ambition consiste simplement à vouloir à accomplir une mission que l’on a convenablement, alors je le suis. 

Quant à la fidélité, c’est à mes amis qu’il faut vous adresser, mais je ne crois pas jusqu’ici avoir été particulièrement marqué par des symptômes d’infidélité. En tous les cas, je fais de la fidélité, un des principes moraux auxquels je tiens…"

[...] Il est ensuite question d'opportunisme comme notion politique, de la quête du pouvoir "Je suis rentré en politique par hasard pour une région qui m'était chère, car à l'origine, j'étais orienté vers le service public, l'administration, la fonction publique.", de l'accession au gouvernement, de sa formation, de son activité de plongeur et de garçon de café aux Etats-Unis alors qu'il était étudiant en manque d'argent "J'en ai d'ailleurs gardé un très bon souvenir" de sa jeunesse "extrêmement agréable" pendant laquelle, il s'est "livré à quelques expériences, mais pas à la contestation, car l'époque ne s'y prêtait pas"...

La suite à écouter…

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.